Moratoire sur des mesures environnementales demandé par le Medef : "Je ne cèderai rien à ceux qui voudraient un retour en arrière", assure Elisabeth Borne

franceinfo

Invitée de franceinfo mardi, la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a affirmé qu’il n’y aurait, dans la crise économique liée à l’épidémie de coronavirus, "pas d’aides de l’État" aux entreprises stratégiques "sans engagement écologique" de leur part, citant notamment Air France. Plus largement, Elisabeth Borne a rappelé qu’elle avait rejeté la proposition du Medef, qui souhaitait un moratoire sur les normes écologiques imposées aux entreprises, en estimant qu'"opposer écologie et économie, c’est totalement dépassé. On est plus en 2008".

>> Déconfinement : suivez la deuxième journée dans notre direct

C’est la ligne de l'ensemble du gouvernement, a juré Elisabeth Borne. Pas d’engagements écologiques, pas d’aides de l’Etat. "Et on le dit ensemble avec Bruno Le Maire (le ministre de l’Économie), il n'y aura pas d'aides de l'Etat à nos entreprises stratégiques sans engagement écologique", a affirmé Elisabeth Borne, citant l’exemple "très symbolique" d’Air France.

"Les aides qui sont apportées par l'État sont aussi accompagnées d'un plan de performance et de transition écologique qui va notamment conduire la compagnie à réduire de 50% ses émissions de CO2 sur ses vols domestiques, notamment en supprimant les lignes qui sont desservies par des trains, quand il y a une alternative ferroviaire performante", a précisé Elisabeth Borne.

Favoriser les avions qui polluent le moins

"Je pense que c'est important que ces compagnies et leurs activités reprennent en prenant en compte (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi