Moratoire fiscal sur les carburants : "Le gouvernement a mis des choses sur la table mais cela arrive un peu tard"

franceinfo
"Les premières remontées semblent montrer que le compte n'y est pas" prévient le politologue Jérôme Fourquet. 

"Le gouvernement a mis des choses sur la table mais cela arrive un peu tard", a estimé mardi 4 décembre sur franceinfo le politologue Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l’IFOP, après l'annonce par le Premier ministre Edouard Philippe d'un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants ainsi que du gel de la hausse du prix de l'électricité et du gaz. Le politologue souligne également que le calendrier et le fait que ces mesures soient avancées par Edouard Philippe "sont de nature à ne pas optimiser et rendre pleinement efficaces ces annonces".

franceinfo : le moratoire annoncé par Edouard Philippe, est-ce la bonne manière de répondre aux "gilets jaunes" ?

Jérôme Fourquet : ces annonces, qui sont conséquentes, interviennent peut-être un peu tard. Le mouvement a pris de l'ampleur, de la force. Le cahier des doléances s'est élargi. Donc on peut avoir une interrogation sur l'efficacité de cette mesure et son coût politique. Le gouvernement a mis des choses sur la table mais cela arrive un peu tard. Le fait que ce soit Edouard Philippe qui porte ces annonces est compréhensible. C'est lui le chef du gouvernement. Mais on a vu que toutes les revendications s'adressaient directement à Emmanuel Macron. Les "gilets jaunes" et les Français veulent entendre Emmanuel Macron. Sans doute y a-t-il une prise en compte de la situation, mais le calendrier et l'émetteur sont de nature à ne pas optimiser et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi