Les monuments disparus de Dijon renaissent grâce aux peintures numériques de Germain Gallet

L'artiste Germain Gallet expose à la galerie Lorella Santiago une quarantaine d'images modélisées en 3D de Dijon aux 18e et 19e siècles.Entre Histoire et fantasmes Grâce aux outils numériques, Germain Gallet reconstitue les monuments de la capitale des Ducs de Bourgogne dans une ambiance romantique. Passionné d'architecture et d'Histoire depuis son enfance, l'artiste laisse vagabonder son imaginaire à travers les siècles. Ces représentations très réalistes laissent entrer la vie et la végétation à l'intérieur de monuments exhumés du passé. Ainsi des ruines de la Sainte-Chapelle renaissent comme par enchantement. "Ça permet d'apprécier la ville sous un autre jour, c'est romantique et c'est nostalgique d'un passé que l'on n’a pas connu", précise Germain Gallet qui travaille sur ce projet depuis dix ans.Savant mélange d'art et de technique Pour créer ces vues inédites de Dijon, Germain Gallet utilise un procédé unique baptisé de "Modéligraphie®" par la galeriste Lorella Santiago. Un savant mélange d'art et de technique qui permet de reproduire sur ordinateur une œuvre graphique obtenue à partir d’une modélisation 3D d'un dessin entièrement imaginé et créé par l'artiste. "J'ai une chance incroyable car avec ce créateur je vais pouvoir laisser entrer dans ma galerie une forme d'expression artistique en phase avec son époque, c'est à dire le numérique mis au service de la création picturale", souligne la galeriste Lorella Santiago. Telle la matrice d'une gravure ou la pierre d'une lithographie, l’ordinateur permet de reproduire sur papier d'art plusieurs exemplaires de l'oeuvre. La série consacrée à Dijon est limitée à 30 exemplaires numérotés."Dijon, renaissance de ses monuments disparus" jusqu'au 31 janvier 2021 à la galerie Lorella Santiago à Dijon. Un ouvrage est également en vente en librairie et sur le lieu d'exposition.