Que montre réellement cette vidéo d’un médecin prétendant que Bill Gates veut éliminer 3 milliards d’humains ?

·4 min de lecture

Bill Gates a-t-il vraiment dit qu’il fallait éliminer trois milliards d'humains, dont une majorité d’Africains, pour baisser la population mondiale ? C’est ce que prétend un naturopathe américain controversé, Robert Young, dans une vidéo qui a émergé récemment sur les réseaux sociaux.

L’extrait vidéo, d’une trentaine de secondes, a été notamment partagé sur Twitter, suscitant l'indignation d’internautes. Il a également été adressé à notre rédaction par WhatsApp, où il circule. Il montre une intervention de Robert Young à une conférence organisée par une "cour de justice" autoproclamée, baptisée "International Tribunal for Natural Justice" (ITNJ) ("Tribunal international pour une justice naturelle").

"Apparemment, les Africains sont pitoyables et inutiles, mais je suis sûre que les ressources africaines ne sont pas 'inutiles'", s’indigne cette internaute.

Dans cet extrait, Robert Young soutient que le fondateur de Microsoft a affirmé qu’il fallait éliminer trois milliards de personnes sur Terre, en commençant par les Africains :

"Concernant la stérilisation et le contrôle de la population, il y a trop de personnes sur la planète et on doit s’en débarrasser. Selon Bill Gates, au moins trois milliards d’habitants doivent mourir. Alors, on commence en Afrique. On commence à effectuer nos recherches là-bas, puis on élimine la plupart d’entre eux, parce qu’ils sont pitoyables, ils ne valent rien."

En effectuant des recherches sur Google, nous avons pu retrouver la chaîne YouTube de l'"International Tribunal for Natural Justice", où cet extrait a été posté pour la première fois. Ce dernier a été coupé d’une vidéo plus longue, qui dure plus d’une heure et demie, mise en ligne le 20 novembre 2019.

On retrouve le même passage relayé sur Twitter dans cette vidéo, au bout d’une heure 33 minutes et 40 secondes.

Plus tard durant la conférence (a partir de 1 h 36 et 40 secondes), Robert Young ajoute : "Ce ne sont pas mes mots, ce sont les mots de Bill Gates : mettez juste sur Google 'Bill Gates, dépopulation, stérilisation', et vous entendrez dans sa propre bouche le plan."

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, Bill Gates et la fondation qu’il a créée avec son épouse, Melinda Gates, sont l’objet de diverses théories du complot, et les propos auxquels fait référence Robert Young ont été tenus par le philanthrope américain lors d’une conférence Ted en 2010, sauf qu'ils ont été déformés.

Voici ce qu’a dit Bill Gates lors de sa conférence : "Le monde compte aujourd’hui 6,8 milliards de personnes. On devrait atteindre 9 milliards. Si nous faisons un très bon travail sur les nouveaux vaccins, les soins de santé et le contrôle des naissances, on pourrait réduire cela de peut-être 10 ou 15 %, mais on gardera un facteur d'augmentation d’environ 1,3", a déclaré Bill Gates en évoquant les solutions qui pourraient aider à atteindre la neutralité carbone.

Cependant, ce n’est pas la population mondiale que le milliardaire américain souhaite réduire de 10 à 15 %, mais la croissance démographique mondiale.

En effet, Bill Gates défend la thèse selon laquelle il faudrait ralentir la croissance démographique dans les pays les plus pauvres afin qu’ils puissent se développer et instaurer une croissance économique. Selon Bill Gates, réduire la mortalité infantile dans les pays les plus pauvres peut aider à réduire l’accroissement de la population. Cela peut paraître paradoxal mais l’idée de Bill Gates est que les parents seraient moins tentés de concevoir beaucoup d’enfants si ceux qu’ils ont déjà vivent en bonne santé.

Qui est Robert Young ?

Cette vidéo montre à la fois un homme, Robert Young, et un organisme, le "Tribunal international pour une justice naturelle", pour le moins controversés.

Robert Young, qui relaie cette théorie du complot sur Bill Gates, est un naturopathe controversé aux États-Unis, car prônant une médication exclusivement naturelle contre les maladies graves, comme le cancer. En 2016, il a été condamné à une peine de prison pour exercice illégal de la médecine.

Quant au "Tribunal international pour une justice naturelle", c’est une organisation basée au Royaume-Uni qui relaie régulièrement des thèses conspirationnistes. Ses membres affirment notamment que la technologie 5G propage le coronavirus, ce qui n’a jamais été avéré.

Robert David Steele, un des membres de ce "tribunal" se présentant comme un ancien membre de la CIA, a par ailleurs affirmé dans une interview de 2017 que la Nasa avait kidnappé des enfants, qu’elle avait réduits en esclavage sur la planète Mars. Là aussi, cette déclaration est complètement farfelue.