Montpellier : un inspecteur des impôts mis en examen pour fraude fiscale

Par LePoint.fr

L'agent public assure que « son exercice fiscal allait se terminer au mois de mars et qu'il allait déclarer l'argent ».

Cet agent public aurait exploité une épicerie sans jamais en déclarer les revenus, il est actuellement incarcéré, rapporte « Midi libre ».


L'histoire a des allures d'affaire Cahuzac, toutes proportions gardées. Un homme de 48 ans a été mis en examen à Montpellier et écroué pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, et contrebande de cigarettes. Si les charges retenues sont plutôt courantes, l'individu, lui, n'est autre qu'un inspecteur des impôts, rapporte Midi libre. Un comble.

L'enquête, menée par la division économique et financière du SRPJ (service régional de police judiciaire) à Montpellier, a permis l'interpellation de trois personnes, dont cet agent, mercredi 6 février.

Un petit commerce non déclaré

L'homme est soupçonné d'avoir exploité une épicerie de Montpellier sans jamais en avoir déclaré les revenus dégagés. Encore plus accablant, les policiers ont trouvé 170 000 euros en liquide lors d'une perquisition chez un proche de l'inspecteur des impôts. Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir joué le rôle de « nourrice », et d'avoir gardé au chaud les liquidités du fraudeur présumé.

La femme du fonctionnaire a également été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire. C'est elle qui gérait le petit commerce. La division économique et financière du SRPJ doit maintenant déterminer les circonstances exactes de l'acquisition de ce point de vente et la façon dont l'inspecteur des impôts l'a géré.

Lire aussi Bretagne : ivre, il se fait interpeller deux fois dans la même journée

« De petites erreurs »

L'avocat du mis en cause, Me Jean-Marc Darrigade, a déclaré à Midi libre que son client était « très fatigué après une longue garde à vue épuisante et [que ] sa position [était] la suivante : il conteste les faits qu'on lui (...) Lire la suite sur LePoint.fr

Tentative d'incendie : pour Richard Ferrand, « une limite a été franchie »
Incendie à Lyon : deux morts, la piste criminelle privilégiée
Recevez la newsletter Le Point.fr