Montpellier : un jeune transgenre aurait été enlevé pour subir une thérapie de conversion

·2 min de lecture
Un jeune mineur transgenre, étudiant à Montpellier aurait été "enlevé" par sa famille pour être conduit de force dans un centre pour y subir une "thérapie de conversion" dans le Loiret. (Getty Images/iStockphoto)

Pendant la semaine du 3 janvier 2022, Enzo, un jeune transgenre, aurait été enlevé par sa famille pour aller dans une thérapie de conversion dans le Loiret. Une enquête a été ouverte pour enlèvement et séquestration.

Enzo avait fait comprendre à sa famille qu’il voulait qu’on le prenne pour un homme désormais. Peine perdue, sa famille serait venue le chercher et l’aurait amené dans une “thérapie de conversion” dans le Loiret où des jeunes dits homosexuels ou déviants sexuellement sont remis dans le droit chemin, souvent celui d’une pratique religieuse catholique rigoriste.

La colocataire du jeune homme est sans nouvelles de lui depuis le jeudi 6 janvier, date à laquelle on lui aurait pris son téléphone portable, rapporte France Bleu. Elle a alors lancé un appel via une vidéo Instagram.

Enquête préliminaire

Fierté Montpellier Pride, une association LGBT a averti le Parquet de Montpellier. Elle s’est aussi procuré une vidéo (non publique) où les parents du jeune Enzo lui reprochent son comportement déviant : "Tu vas tuer tes grand-mères, tu es égoïste, tu ne penses qu'à toi".

Le parquet a aussi communiqué : "Nous avons été informés de la disparition d’une personne mineure qui aurait été conduite sous la contrainte dans un lieu à déterminer afin d’y subir une ‘thérapie de conversion’”. “Donnant suite à ces signalements, le parquet a ouvert ce jour une enquête préliminaire des chefs d’enlèvement et séquestration."

VIDÉO - Michaela Jae Rodriguez est la première femme transgenre à remporter un Golden Globe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles