Des hackers russes soupçonnés de s'en prendre à la campagne de Macron

Selon l’agence de presse Reuters, la Russie a tenté d'espionner Emmanuel Macron pendant sa campagne électorale, en créant de faux profils Facebook.

Le rapport est publié à une dizaine de jours du second tour de la présidentielle. Selon ce document publié ce mardi par l'entreprise de sécurité informatique japonaise Trend Micro, le mouvement "En marche!" du candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron, a été victime de "hameçonnage" dans le courant du mois de mars. Le "hameçonnage" consiste à envoyer à un internaute un mail frauduleux mais semblant provenir d'un site auquel l'individu a souscrit, ou à l'inviter via un lien vers un site fallacieux, le tout pour récupérer mot de passe et données personnelles. Et ce n'est pas tout: selon la société nippone, ces cyber-attaques visant "En marche!" viendraient de Russie, plus précisément du groupe "Pawn Storm" (ou "Fancy bears"), soit le groupe de hackers soupçonné par la CIA d'avoir cherché à déstabiliser la campagne présidentielle d'Hillary Clinton en piratant des courriels de l'équipe de la candidate démocrate. 

"Il existe toujours une incertitude technique dans l'attribution, même si nous l'avons réduite le plus possible", rappelle Loïc Guézo, stratégiste cybersécurité Europe du Sud pour Trend Micro, "mais nous avons analysé un mode opératoire avec des données compilées sur deux ans, qui nous ont permis de déterminer la source".

Des mesures ont été prises

Visiblement, ces conclusions n'étonnent guère dans l'entourage d'Emmanuel Macron: "Ces attaques sont constantes et...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages