Montereau-Fault-Yonne : à la Foire de la Saint-Parfait, des commerçants font la moue

Sébastien Blondé

Malgré la foule, la foire n’est pas forcément un gage de bonnes affaires pour tous les commerçants.


Arrivant par centaines, les visiteurs remplissaient les allées de la 177e Foire de la Saint-Parfait, en ce dimanche après-midi ensoleillé à Montereau. Pour autant, est-ce toujours rentable pour les commerçants de participer à cet événement durant quatre jours ?

« Il y a dix ou vingt ans, quand il n’y avait pas Facebook, les gens attendaient la foire pour faire des affaires, se souvient Helder Amado, commercial à l’agence de Nemours des Maisons Babeau-Seguin. Aujourd’hui, ils ne viennent pas pour cela. Il y a beaucoup de simples promeneurs. Nous, nous venons sur la foire pour dire que nous sommes toujours là. »

Une question de visibilité

Pour beaucoup, leur présence sur la foire est donc une question de visibilité. « On vend de plus en plus de maisons. Mais nous ne faisons plus d’affaires sur la foire comme il y a cinq ans », confirme sa collègue Nathalie Frot.


-

Montereau, ce dimanche. Bruno Boulanger, installateur de cuisines, n’a décroché qu’un seul rendez-vous en trois jours. LP/Sébastien Blondé

Les commerces de bouche semblent ne pas trop mal s’en tirer. Encore que. Cela dépend lesquels. « Il y a du monde mais c’est plus compliqué quand il fait chaud comme aujourd’hui, analyse « Nanar le Savoyard », dans son stand de charcuterie des Alpes. Les gens ont plutôt envie de frais, de boissons, de glaces. On bosse, mais pas autant qu’on devrait. »

« Cela ne marche pas du tout, lance pour sa part Bruno Boulanger, installateur de cuisine à Sens (Yonne). En trois jours, je n’ai réussi à obtenir qu’un seul rendez-vous. Le paradoxe, c’est qu’à la Foire de Sens, il y a beaucoup de Seine-et-Marnais. C’est pour cela que je viens ici. Mais ici, les gens me disent : On vous verra à Sens ! Je fais pourtant les mêmes prix. Je ne comprends pas. »

Simple promeneur comme beaucoup, Philippe, venu en famille de Meaux, n’a rien prévu d’acheter malgré la distance parcourue. Il comprend les (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Ozoir-la-Ferrière : la future mosquée d’Alger a eu le coup de foudre pour les paratonnerres de Franklin
Ile-de-France : Charlène, élue deuxième dauphine de Mademoiselle France 2018
Lognes : deux blessés dont un grave dans un accident sur l’A4
Villevaudé : le refuge pour chiens et chats attire les amis des bêtes en nombre
Melun : trois personnes évacuées de leur immeuble vétuste de la rue du château

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages