Monte-Carlo Jazz Festival : Ça balance à Monaco

© SIPA

Démarrée le 9 novembre, la seizième édition du Monte-Carlo Jazz Festival tient toutes ses promesses: des créations, des rencontres et des concerts exclusifs. Ce week-end, c’est donc Magma qui s’installe à l’Opéra Garnier, accompagné de l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo.

À lire aussi Magma toujours en fusion

Christian Vander, toujours à la barre du paquebot progressif, aime les défis et va savoir s’emparer de l’ensemble pour donner un nouvel écrin à sa musique. Le 30 novembre, c’est le pianiste Sofiane Pamart qui, après une prestation sold out à l’Accor Arena (ex-Paris-Bercy), retrouvera un peu d’intimité à Monaco.

Chilly Gonzales, pianiste hors pair, capable de transformer une salle de concert classique en dancefloor

Le 1er décembre, le festival rend hommage à Chet Baker en diffusant le film de Bruce Weber «Let’s Get Lost», l’un des derniers a avoir attrapé le trompettiste. Début décembre, rendez-vous avec la toujours somptueuse Melody Gardot – qui s’intéresse en ce moment aux classiques du répertoire brésilien.

Mais aussi avec Chilly Gonzales, autre pianiste hors pair, capable de transformer une salle de concert classique en dancefloor. Sans oublier la venue du king de l’accordéon, mister Richard Galliano qui, du haut de ses 71 ans, tourne avec un fabuleux spectacle intitulé «NewYork Tango Trio». Pour la classe et l’élégance, le jazz sous toutes ses formes, direction Monaco donc.


Lire la suite sur ParisMatch