Covoiturage : un non-voyant abandonné sur le bord de la route

·1 min de lecture
Isolé, le non-voyant reste assis sur un banc pendant des heures avec sa canne et son sac à dos. Grâce à son téléphone adapté à son handicap, il tente, paniqué, de trouver une autre voiture. Sans réussite.

En route vers Bordeaux, son rendez-vous de co-voiturage ne s’est jamais présenté et Azdine, 44 ans, a passé des heures sur un parking avant d’être pris en charge par des gendarmes.

Azdine, un bordelais non-voyant de 44 ans, est un habitué du co-voiturage. Ce samedi 22 mai, il prend une première voiture pour passer la journée chez des amis à Montauban raconte la Dépêche. En fin de journée, on le dépose au parking du péage de Montauban-sud où il attend son second co-voiturage de la journée pour rentrer à Bordeaux.

Malheureusement, le véhicule ne viendra jamais, le conducteur annule sa course au dernier moment. Isolé, le non-voyant reste assis sur un banc pendant des heures avec sa canne et son sac à dos. Grâce à son téléphone adapté à son handicap, il tente, paniqué, de trouver une autre voiture. Sans réussite.

Sauvé par les gendarmes

Le malheureux, désespéré, se résout à appeler les gendarmes. Deux femmes militaires du Peloton motorisé de la gendarmerie (PMO) le rejoignent. Elles l’amènent à la gare mais plus aucun train ne rentre à Bordeaux. La poisse continue.

Elles l’amènent alors dans un hôtel où il passera la nuit avant de prendre un train le matin suivant. Azdine tient à “les remercier sincèrement. Elles ne m’ont jamais laissé tomber”.

Ce contenu peut également vous intéresser :