Il croit hériter d'une dette de 290 000 euros de son père qui l'a abandonné

·1 min de lecture
"Mon père a ruiné deux fois ma vie." (Getty Images/iStockphoto)

Abandonné à la naissance, un homme pensait devoir rembourser une dette contractée par son père qu'il n'a jamais connu.

Il se serait bien passé de cette surprise. Chauffeur de bus depuis 20 ans, un habitant de Montauban (Tarn-et-Garonne) a reçu en 2019 un courrier envoyé par le département de Seine-Saint-Denis. Ce dernier réclamait une dette de plus de 290 000 euros, contractée par son père, rapporte La Dépêche du Midi

Pourtant, l'homme n'a jamais connu son géniteur. Ses parents l'ont abandonné à la naissance et il était devenu pupille de l'Etat. Placé sous tutelle depuis 1989, son père a fini sa vie en Ehpad en Seine-Saint-Denis. 

Un quiproquo

"J’ai eu une vie de merde et là on me réclame le prix d’une maison alors que je suis locataire d’un HLM ! Mon père a ruiné deux fois ma vie", déclare l'individu au quotidien.

Le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis a indiqué à Ouest-France qu'il s'agissait d'un quiproquo, "le courrier étant très technique." Les 291 000 euros qui correspondent à des frais d'hébergement ont été pris en charge par l'aide sociale. 

"Le chiffre de 39 000 € évoqué représente les frais de succession, que la collectivité a aussi avancée pour la personne décédée. Ce que nous demandons simplement, c’est le remboursement de ces frais engagés. Cet argent, nous n’allons pas le prendre dans la poche de l’héritier. Nous souhaitons les prélever sur les liquidités de l’héritage, disponibles sur le compte en banque du défunt", a expliqué le Conseil départemental au quotidien.

Ce contenu peut également vous intéresser :