Et la montagne a tremblé au Maroc

Il était 23 h 11 environ quand la terre a commencé à trembler. La secousse est partie d’une petite commune perchée dans les montagnes du Haut Atlas à 71 kilomètres au sud de Marrakech. Elle a trouvé sur son chemin quatre provinces montagneuses relativement peu peuplées et qui concentrent l’essentiel des dégâts matériels et humains : El Haouz, Taroudant, Ouarzazate, Chichaoua. En contrebas des montagnes, la secousse a touché Marrakech où l’on dénombre des maisons endommagées et un bilan provisoire de treize morts. Plus loin et sur 400 kilomètres à la ronde, l’onde de choc a été ressentie à des degrés divers, jusqu’aux abords de Casablanca et de Rabat au nord. Une dizaine de secondes plus tard, tout était fini.

À lire aussi Séisme au Maroc : le Quai d’Orsay annonce la mort d’un Français

Craignant des répliques, plusieurs familles ont passé la nuit dehors, sur les places et dans les parcs publics, en particulier à Marrakech et à Agadir. La panique et la stupeur ne se sont dissipées qu’au petit matin. Le bilan risque de s’alourdir au fur et à mesure que les autorités des régions les plus durement touchées remontent leurs informations. On ne sait pas encore grand-chose de l’ampleur des dégâts matériels, on parle de maisons effondrées dans les villages de montagne, le tableau exact de la tragédie devrait se préciser d’ici dimanche.

À lire aussi Le monde au chevet du Maroc

En tout cas, la course contre la montre a commencé pour acheminer les secours, dégager les...


Lire la suite sur LeJDD