La montagne en toile de fonte

Libération.fr

Récits, reportages et analyses : la revue trimestrielle «l’Alpe» s’intéresse cet automne au réchauffement climatique et à ses conséquences sur les glaciers alpins.

Alors que la hausse des températures océaniques transforme les ouragans saisonniers en monstres de l’apocalypse, la revue l’Alpe se penche dans son numéro d’automne sur une autre conséquence du réchauffement climatique : la disparition des glaciers de montagne. Ici, pas d’images chocs de maisons dévastées, de vagues de dix mètres ou d’envoyés spéciaux bravant les vents et les pluies torrentielles. Tout se joue en silence, sous le soleil estival, en un lent goutte à goutte… C’est d’ailleurs ainsi que débute ce beau numéro, à la terrasse d’un bistrot de La Grave face aux glaciers de la Meije, où le rédacteur en chef de la revue, Pascal Kober, invite dans son éditorial Donald Trump à venir prendre une bière pour constater de visu le recul inéluctable des glaciers. Le président américain n’a pas répondu à l’invitation, mais l’on se passe sans regret de sa présence pour se plonger dans ce dossier d’une centaine de pages alternant interviews, textes érudits et reportages.

Il y a 5 300 ans, Otzi marchait sur les flancs d’un glacier des Alpes, à la frontière austro-italienne, quand une flèche mortelle le terrassa. Le monde des glaces s’est refermé sur sa dépouille pendant cinquante-trois siècles, jusqu’à ce que le réchauffement enclenché il y a quelques décennies fasse reculer les neiges éternelles et le ramène au grand jour. Bien que deux fois moins atteint que les pôles, l’arc alpin se réchauffe en effet davantage que les autres régions d’Europe - il a vu ses températures augmenter de 2° depuis les années 50 quand le reste de la planète n’enregistrait qu’une hausse de 0,5°. D’ici à la fin du siècle, le massif pourrait ne plus compter qu’un seul sommet blanc.

A l’exception de l’archéologie glaciaire - un des seuls points positifs de la fonte puisqu’elle permet de mettre au jour des vestiges enfouis depuis des (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

«Actuel», revue branchée à son époque
«Mains», des gestes qui détournent la tension
Itinéraire
Victor Horta et l’utopie ouvrière à Bruxelles
Bizot, super novateur

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages