Montagne : les stations de ski se réinventent avec le snowkite

Il faut gérer son aile autant que ses skis : ce n’est pas facile, même pour les habitués de la montagne. Le snowkite permet des sensations bien différentes de celles du ski. À 120 euros la demi-journée en moyenne, l’école de snowkite n’a jamais eu autant d’élèves que cette année. “Dans la glisse avec la moindre brise” Très bien exposé au vent, le col du Lautaret (Hautes-Alpes) est un terrain de jeu presque illimité quel que soit son niveau. Pour s’initier, il suffit de savoir skier. “Les gens, bizarrement, se disent qu’ils veulent essayer d’abord sur l’eau”, explique Mehdi Regragui, un passionné de snowkite. "Alors qu’en fait, en vérité, sur l’eau on coule. Donc on a besoin de beaucoup de vent pour être sorti et tiré de l’eau. Là, sur la neige, je suis déjà debout. Donc je suis tout de suite dans la glisse avec la moindre brise”, ajoute-t-il. Libre ensuite à chacun de remonter les pentes ou de s'envoler au gré du vent.