Et la montagne fleurira (France 2) - Philippe Torreton : "La télévision ne doit pas se contenter d’être un miroir de l’époque contemporaine"

François LEFEBVRE/Storia Télévision/FTV

Vous avez là un rôle très dur. C’était un défi, pour vous, d’aborder ce personnage ?

Philippe Torreton : Effectivement, car Sosthène est quelqu’un de très sombre. Il a reçu une éducation brutale et agit de même avec son propre fils. Mais derrière cette obscurité, il y a quelques failles. Et c’est ce qui est plaisant à jouer. Pour lui, la seule façon de posséder un domaine est d’épouser une femme. Il doit donc vivre avec l’idée que son mas n’est pas le sien. D’autre part, il essaie de transmettre son savoir-faire à son fils. Ça le rend touchant.

Jouer dans une série d’époque, c’est quelque chose qui vous attirait ?

Bien sûr, j’aime beaucoup toutes ces grandes histoires de France. La télévision ne doit pas se contenter d’être un miroir de l’époque contemporaine, elle doit également nous replonger dans le temps passé. C’est intéressant de tout montrer, de ne pas seulement éditorialiser. Les spectateurs ont besoin d’être surpris, ils ont besoin de lenteur et, ensuite, d’énergie. Je pense que c’est ce que la série transmet.

À lire également

Et la montagne fleurira (France 2) : Constance Dollé révèle ce qui a été le plus difficile pour elle durant le tournage

Elle compte aussi des per...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi