Le Mont-Saint-Michel évacué, un individu recherché après des menaces contre les forces de l'ordre

Jade Toussay
Le Mont-Saint-Michel évacué, un individu recherché après des menaces contre les forces de l'ordre

MONT-SAINT-MICHEL - Le Mont-Saint-Michel a été évacué ce dimanche 22 avril vers 10h, a appris franceinfo auprès de la gendarmerie de la Manche, après qu'un homme a proféré des menaces contre les forces de l'ordre. Le site a finalement rouvert ses portes en début d'après-midi, mais l'individu suspect était toujours recherché en début de soirée.

Le parquet de Coutances (Manche) a ouvert une enquête de flagrance pour menace de mort sur personne dépositaire de l'autorité publique. "Une identification est en cours", a déclaré le procureur Cyril Lacombe.

Vers 7H45, sur une navette-bus menant au Mont-Saint-Michel, un guide touristique a prévenu la gendarmerie qu'un homme avait tenu des propos menaçants et inquiétants envers les policiers et gendarmes. Cette personne a été suivie sur le site touristique grâce à la vidéo-surveillance de la police municipale avant d'être perdu de vue, précise la source proche du dossier.


Contacté par France 3 Normandie, le maire du Mont-Saint-Michel Yann Galton a indiqué que l'individu aurait crié: "Je vais tuer du flic". Le préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathé, s'exprimant sur France Bleu, a précisé qu'"un homme voulait faire une animation de rue lorsqu'il a eu une altercation avec un cafetier. Il a proféré des menaces contre les forces de l'ordre".

Selon le député LREM de la Manche, Bertrand Sorre joint par BFMTV, l'homme "n'avait pas d'arme visible aux yeux des gens qui ont rapporté ses propos". "Il n'y a eu aucun tir, aucune arme", a rassuré Jean-Marc Sabathé.

Le site rouvert en début d'après-midi, la zone de recherches élargie

Un important dispositif de sécurité avait été mis en place, mobilisant 50 gendarmes et un hélicoptère, a précisé Jean-Marc Sabathé. La Section de recherche de Caen a aussi été saisie. Selon le député de la Manche, la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post