"Ils m'ont fait une proposition cash" : les mafias italiennes profitent de la crise sanitaire pour racheter les commerces essorés par le Covid-19

Bruce de Galzain
·1 min de lecture

Dans le cœur historique de Rome, en Italie, d'un côté de la rue, le palais du Quirinal, siège de la présidence de la République. De l'autre côté, le Colisée, cœur touristique, mais sans touristes. Le coronavirus et les confinements sont passés par là. Et sans clients pour Ignacio, installé dans la capitale italienne depuis 25 ans et qui tient un magasin alimentaire de spécialités de sa région du Sud. Dans sa boutique, cet homme veut rester anonyme car la mafia ne le lâche pas. En plein confinement au mois d'avril, il est resté ouvert tout en perdant 80% de son chiffre d'affaires. Un matin, deux hommes poussent la porte du magasin.

"J'étais à la caisse, et des personnes sont entrés. Ils m'ont dit : 'C'est la crise, la période est difficile. Comment vous faites pour vous en sortir. Vous voulez vendre ? Nous on peut acheter.' Et ils m'ont fait une proposition cash de 20 000, 30 000 euros."

Ignacio

à franceinfo

"C'est un magasin qui vaut 200 000 euros, poursuit Ignacio. Je ne peux pas le vendre à ce prix là. À chaque fois, on a dit non, mais ils ont insisté et ils sont revenus plusieurs fois." Ignacio n'a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi