Quand le mont Blanc était une plage !

·2 min de lecture

La formation des Alpes résulte de la convergence de deux plaques tectoniques : la plaque adriatique et la plaque européenne. Mais avant l’étape cruciale de la collision entre ces deux masses continentales, l’actuelle région des Alpes était occupée par un petit océan, nommé océan de la Téthys alpine. Ce passé géologique est enregistré dans les roches formant aujourd’hui la chaîne de montagnes. Une partie de ces roches sont ce que l’on appelle des ophiolites.

Composées de basaltes, de gabbros et de péridotites serpentinisées, elles témoignent de la présence de cet ancien océan disparu durant les étapes de convergence et de collision initiées à la fin du Crétacé. Au-delà de l’existence de cet océan, les roches composant les Alpes nous en apprennent beaucoup sur les étapes tectoniques antérieures, et notamment sur les mécanismes associés à la rupture continentale et à l’ouverture de la Téthys alpine. Le mont Blanc représente d’ailleurs un site majeur pour comprendre cette période de l’histoire tectonique de la région.

Géologie du mont Blanc

Le massif du mont Blanc est composé de nombreuses unités géologiques différentes. Parmi elles, l’unité des Grès Singuliers a depuis longtemps intrigué les géologues alpins. Mentionnés depuis 1779 dans les écrits scientifiques concernant les Alpes, ces grès ont longtemps été considérés comme une anomalie. Les géologues avaient alors du mal à expliquer la présence, très localisée, de ces sédiments siliciclastiques d’âge jurassique, c’est-à-dire datant de la phase d’ouverture océanique pré-alpine.

Photo des formations des Grès Singuliers au niveau du col du Bonhomme. © extrait de GEOL-ALP, par Maurice Gidon, http://www.geol-alp.com
Photo des formations des Grès Singuliers au niveau du col du Bonhomme. © extrait de GEOL-ALP, par Maurice Gidon, http://www.geol-alp.com

Le mont Blanc ainsi que les Aiguilles Rouges sont des massifs dits cristallins. Ils sont composés principalement de roches très anciennes du socle continental. Les granites du mont Blanc ont ainsi été datés à -306 millions d’années, un âge bien antérieur à l’ouverture de l’océan de la Téthys alpine (environ...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles