La montée des tensions entre le Rwanda et la RDC inquiète l'Union africaine

Samedi, le Rwanda a affirmé que deux de ses soldats étaient retenus en captivité après leur enlèvement par des rebelles en RDC. De son côté, Kinshasa accuse son voisin d’attaques sur son sol. Le président sénégalais Macky Sall, également président en exercice de l’Union africaine, a exprimé dimanche sa « grave préoccupation », et appelle les deux pays au calme et au dialogue.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Si le calme est revenu ce matin, dimanche les combats entre l'armée congolaise, soutenue par les casques bleus, et le mouvement rebelle du M23 se sont déroulés au nord de Goma, dans le territoire de Rutshuru vers Runyo-nyi et Rugari dans la zone frontalière du Rwanda.

Ce pays est accusé par Kinshasa de soutenir le M23. Dimanche, des villageois de Biruma, localité située à une vingtaine de kilomètres de la frontière rwandaise ont capturé deux militaires rwandais, confirme l'armée congolaise. Les forces rwandaises assurent que ces soldats ont été arrêtés par les FDLR, un autre groupe rebelle.

Macky Sall est en contact avec les présidents rwandais et congolais, affirme Aïssata Tall Sall. Elle-même s’est entretenue avec ses deux homologues. « Nous avons bon espoir d'arriver au moins à ce que les armes se taisent en attendant d'arriver à la solution politico-diplomatique de la façon la plus urgente dans cette partie sensible de l'Afrique où il y a déjà beaucoup de problèmes humanitaires et des droits de l'homme. Nous devons tout faire pour que cela ne s'aggrave pas. »

Responsabilité de la crise: l'UDPS répond au FCC


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles