Le “monstre” Ian s’abat de plein fouet sur la Floride

MARCO BELLO / REUTERS

Près de 2 millions de foyers privés d’électricité. Des vents et des pluies torrentielles… Le très redouté ouragan Ian a touché terre mercredi dans le sud-ouest de la Floride provoquant des inondations dévastatrices qui pourraient causer des “dommages catastrophiques” à de nombreuses “habitations et entreprises”, rapporte la radio publique américaine NPR.

À Fort Myers, les inondations étaient si importantes que certains quartiers ressemblaient à des lacs. La ville a été frappée par un “déchaînement” des éléments “historique” au moment du passage du “monstre” Ian, note le quotidien floridien The Tampa Bay Times. Frank Loni, un architecte californien de passage à Fort Myers a raconté à CNN avoir vu “des arbres quasiment pliés en deux”.

À Naples, une autre ville du sud-ouest de l’État, “les routes ont été transformées en voies navigables alors que l’ouragan a touché terre”, raconte MSNBC. Des images de la chaîne montrent des voitures flottant au gré du courant.

L’ampleur des dégâts encore “incertaine”

C’est “l’un des ouragans les plus violents à avoir jamais frappé les États-Unis”, note le Washington Post. Selon le quotidien américain, l’ampleur des dégâts était encore incertaine dans la soirée car “des vents violents ont empêché les secours d’intervenir dans les communautés les plus inondées et plusieurs juridictions avaient imposé des couvre-feux”.

Classé en catégorie 4 au moment de son passage sur la Floride, l’ouragan a perdu de sa puissance et est désormais en catégorie 2. Mais les Floridiens ne sont pas au bout de leurs peines, prévient le Miami Herald : la tempête traverse désormais lentement le centre de la Floride et continuera de provoquer des inondations sur son passage. Le nombre d’habitants sans électricité devrait aussi “monter en flèche” à mesure qu’Ian traverse le Sunshine State.

Les responsables des services publics de l’État ont d’ailleurs averti que le rétablissement du courant pourrait prendre un certain temps car “il va falloir reconstruire une partie du réseau qui a été écrasé” par Ian, précise le Miami Herald.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :