Météo – Alain Gillot-Pétré, du rire aux larmes

·1 min de lecture
Alain Gillot-Pétré dans les années 1980 sur Antenne 2.
Alain Gillot-Pétré dans les années 1980 sur Antenne 2.

Tempête médiatique le 1er juin 1998. La star des présentateurs météo Alain Gillot-Pétré présente son bulletin. Dès le départ, on le sent essoufflé. Est-ce une énième facétie du journaliste habitué aux sketchs climatiques ? Ses mains s?appuient sur Nantes pour se maintenir debout. Il prend une grande inspiration puis repart et s?arrête net. « Je ne peux plus, excusez-moi. » La caméra tourne. Le silence dure. Quelques mois plus tard dans TV+, sur Canal+, Gillot-Pétré, revoyant la séquence, hurle : « Coupez, coupez ! » Après plus d?une minute trente, le générique vient mettre fin à ce funeste moment de télévision : Alain Gillot-Pétré a fait un malaise en direct. Dans la tour TF1, on garde le secret sur le mal qui touche l?une de ses principales vedettes. « Un coup de fatigue. » Le 12 juillet, jour de la finale de la Coupe du monde, il surprend tout son monde en apparaissant dans la météo de Catherine Laborde. Son crâne rasé « à la Barthez » fait sauter tous les doutes : il est malade, mais son sourire et ses blagues laissent paraître que tout va mieux.

Tel est Gillot-Pétré, le rire en toutes circonstances. Passionné de phénomènes climatiques dès son plus jeune âge, il dénote dans un paysage audiovisuel encore cadenassé et très propre sur lui. Une boucle d?oreille, des pochettes et cravates farfelues, un catogan. Le look de cet homme, qui avait débuté sur France Inter comme critique littéraire, se marie parfaitement à son style de présentation. Dès 1981, date d [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles