Monica Bellucci: "J’ai fait Les Fantasmes parce que je voulais embrasser Carole Bouquet"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Avec elles, l’été va enfin être… chaud. Monica Bellucci et Carole Bouquet, le feu et la glace, sont réunies dans « Les fantasmes », de Stéphane et David Foenkinos (en salle le 18 août). Une comédie en six tableaux et autant de couples qui explorent avec humour les faces cachées de leur désir. L’occasion pour ces deux incarnations de la beauté de se confier sur leur féminité, la séduction et le métier d’actrice après 50 ans. 

Paris Match. Dans “Les fantasmes”, le film à sketchs des frères Foenkinos, vous jouez un couple de femmes qui ne peuvent trouver du plaisir ensemble qu’à la mort d’un être connu. Franchement, ça ne vous a pas effrayées?
Monica Bellucci.J’ai appelé Stéphane Foenkinos pour lui dire : “Tu es sûr de ce sketch? Parce que la mort est tellement présente, en ce moment, que ça fait un peu peur…” Il m’a rassurée en me parlant de comédie noire, douce-amère, de distanciation, de désacralisation.
Carole Bouquet. Nous avons tourné en septembre, entre les deux confinements. Au départ, il y avait pas mal de scènes dans un Ehpad. Le sujet n’était pas évident! Mais à l’arrivée, heureusement, c’est l’humour qui l’emporte.

Aviez-vous déjà entendu parler de la thanatophilie, ce fantasme un peu bizarre qui conduit les deux femmes à faire l’amour dans un cimetière après un enterrement?
M.B. Non, mais c’est presque un grand classique. On peut évoquer le mythe grec d’Eros et Thanatos, l’amour passionnel qui porte la mort. Bon, ici c’est poussé à l’extrême. Le film explore avec drôlerie les fantasmes inavouables de chacun, la folie ordinaire cachée. On a tous nos problèmes.
C.B. Est-ce que ça m’excite ? Pas du tout. Moi, je suis plutôt très triste quand une personne que j’aime s’en va. Est-ce que je suis choquée pour autant? Pas plus que ça. J’ai déjà connu des gens qui faisaient l’amour dans des cimetières. D’autres préfèrent les églises. L’idée de l’interdit, du péché, peut provoquer le désir. Il y a quelque chose de très émoustillant à être hors norme. Et puis, consultez la liste des fantasmes bizarres répertoriés : il existe des choses bien plus cinglées.

Cela vous a-t-il plu d’incarner ces deux personnages féminins un peu tordus?


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles