Mongolie: des milliers de manifestants protestent contre la corruption et l'inflation

REUTERS - RENTSENDORJ BAZARSUKH

Des milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche et lundi à Oulan-Bator, la capitale mongole, pour protester par un froid glacial, contre des soupçons de corruption dans l’industrie du charbon et la flambée de l’inflation. Plusieurs personnes ont été arrêtées lundi après avoir tenté de prendre d'assaut le palais du gouvernement. Après les appels au calme des autorités, seules quelques dizaines de manifestants ont protesté ce mardi 6 décembre.

Le calme semble être revenu dans la capitale, Oulan-Bator, où quelques dizaines de manifestants seulement ont protesté ce mardi. La veille, ils étaient plusieurs milliers à crier leur colère contre les fonctionnaires corrompus, la flambée de l'inflation (+15,2%) et demander la destitution du Parlement.

Mi-novembre, l'autorité mongole de lutte contre la corruption avait annoncé que plus de 30 officiels, dont le PDG de la société publique d'extraction de charbon Erdenes Tavan Tolgoi, faisaient l'objet d'une enquête pour détournement de fonds.

Les législateurs impliqués auraient tiré parti de la propriété de mines de charbon et de sociétés de transport de ce combustible fossile vers la Chine pour réaliser des profits illégaux.

Actuellement, 86% des exportations totales de la Mongolie, toutes marchandises confondues, ont la Chine pour destination. La moitié de ces achats chinois sont du charbon

Le pays enclavé est aux prises avec l'instabilité politique depuis sa première Constitution démocratique en 1992, à sa sortie de l'orbite soviétique.

► À lire aussi Mongolie: une démocratie devant les urnes


Lire la suite sur RFI