Mongeville (France 3) Laurence Boccolini : "Partager l’écran avec Francis Perrin était un pur bonheur"

·1 min de lecture

Comment s’est déroulé le tournage de cet épisode, dans lequel vous incarnez Ingrid Mercourt, commandante des opérations de secours au sein d’une caserne ?

Laurence Boccolini : Tourner à Lyon avec le réalisateur Denis Malleval, dont j’ai adoré la rigueur, et toute l’équipe de Mongeville, a été fabuleux ! Partager l’écran avec Édouard Montoute, qui fait souvent l’andouille, et Francis Perrin était un pur bonheur. Francis est versaillais, comme moi, et a dirigé le théâtre Montansier où je dansais depuis mes 3 ans. J’ai une profonde admiration pour lui, et sa bienveillance envers moi, sur le tournage, m’a touchée. Je doutais parfois de ce que je faisais, moi qui ne suis pas comédienne, et il trouvait les mots pour me rassurer. J’ai pris une grande leçon.

Vous aviez un référent pompier. Était-ce important qu’il vous accompagne ?

C’était essentiel, car je mettais souvent mes galons à l’envers et je prenais parfois mes aises quant à la manière de porter l’uniforme… On m’a rappelé que, non, on ne pouvait pas garder sa veste ouverte et que le polo se rentrait dans le pantalon ! Très seyant… Et je ne vous parle pas des godillots, qui pesaient une tonne ! Je peux vous dire que se déplacer avec des chaussures pareilles, ça forge les cuisses. On tournait avec des vrais pompiers, que mes étourderies ont bien fait rire.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi