Mondiaux d'athlétisme en salle, Formule 1, football... Le coronavirus Covid-19 chamboule le calendrier sportif en Chine

Thomas Pontillon, Guillaume Battin, franceinfo

"Tout le monde essaye de quitter la Chine et nous, on serait allés faire une course là-bas", s'amuse le skieur français Johan Clarey. Il devait démarrer mercredi 12 février une étape de la Coupe du monde de ski alpin en Chine, mais l'épreuve a été déplacée en Autriche à cause de l'épidémie liée au coronavirus Covid-19, anciennement appelé 2019-nCoV. Entre villes en quarantaine et vols annulés, le calendrier sportif est bousculé dans plusieurs disciplines avec des annulations en série et des évènements menacés d'être reportés.


"Je suis très content de rester en Europe"

Les skieurs français Johan Clarey et Xavier Fournier n'étaient pas impatients de découvrir la piste olympique des jeux d'hiver de Pékin 2022. La décision d’annuler l'épreuve de Coupe du monde a été comprise et même très attendue. "C'est une évidence que l'annulation était obligatoire, explique Johan Clarey. Il n'y avait pas d'autre solution. Ça n'avait ni queue ni tête, je suis très content de rester en Europe." Xavier Fournier partage le même avis : "C'est une bonne décision, on ne pouvait pas se permettre d'aller là-bas." Il relativise d'ailleurs l'impact sportif car "toutes les équipes sont dans le même cas, je ne pense pas que ça soit un souci".

Le comité international olympique, les fédérations internationales et chinoises de ski n’ont pas hésité à annuler. Fabien Saugez, le directeur technique national de la fédération française de ski, a très vite été (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi