Mondialisation : la fin d’un modèle

Courrier international

“Au revoir, la Chine. Rebonjour, l’Europe” : le titre de l’article d’El Mundo qui ouvre notre dossier cette semaine résume bien une tendance récente du commerce mondial qui pourrait s’avérer durable. La pandémie de Covid-19, avec les confinements à répétition qu’elle a imposés, et la guerre en Ukraine ont bouleversé les règles de la mondialisation. Ruptures dans les chaînes d’approvisionnement, pénuries… depuis deux ans, les conséquences de ce dérèglement se multiplient au point que c’est tout le modèle de libre-échange planétaire qu’il va falloir repenser.

Déjà, de nombreuses entreprises envisagent de rapatrier leurs usines en Europe et cherchent à diversifier leurs fournisseurs, explique El Mundo. “La Chine, grand atelier du monde, n’est plus aussi bon marché et compétitive qu’autrefois, et des entreprises de tous les secteurs déplacent leur production vers des pays plus proches (la Turquie, le Maroc, le Portugal), afin de réduire leur dépendance au géant asiatique”, écrit le quotidien espagnol.

“Il ne s’agit pas seulement de relocaliser mais de changer de modèle.”

Avec la pandémie, les entreprises ont pris conscience de leur vulnérabilité et des risques de goulets d’étranglement. Aujourd’hui, en conséquence, elles “réexaminent la provenance de leurs achats et constituent des stocks”, même si cela leur coûte plus cher, explique le New York Times. Une “reconfiguration de la production mondiale qui risque d’alimenter une inflation durable”. Mais qui pourrait aussi participer à la création de modes de production plus vertueux.

D’inflation et de pouvoir d’achat il a été fortement question ces dernières semaines, lors de la campagne pour l’élection présidentielle en France, mais aussi dans de très nombreux pays touchés par la flambée des prix. C’est pourquoi ce dossier, qui s’éloigne à la fois de l’actualité sur le terrain en Ukraine – traitée par ailleurs longuement dans ce numéro, avec un long reportage du Financial Times en Finlande – mais qui a tout à voir avec les conséquences du conflit, nous paraissait s’imposer. Il s’agit de questionnements à la fois économiques et géopolitiques, de problématiques qui pourraient paraître lointaines mais qui résonnent avec notre quotidien.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles