Mondial de rugby 2023 : la mise à pied d'Atcher était «une nécessité», affirme Oudéa-Castéra

Invitée sur Europe 1 Sport, la ministre des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques Amélie Oudéa-Castéra est revenue sur la mise à pied du directeur général de la Coupe du monde de rugby 2023 Claude Atcher. "On avait été bien sûr très préoccupés par ce qui était ressorti fin juin", explique la ministre au micro de Virginie Phulpin et de Jacques Vendroux. "J’avais aussitôt décidé d’enclencher deux enquêtes, une enquête interne du Comité d’éthique de la structure et une autre de l’inspection du travail."

"Des conclusions préoccupantes"

Le 18 août dernier, le comité d'éthique a rendu son rapport à la ministre. En ressortaient "des conclusions préoccupantes sur les modes de management de Claude Atcher". Au global, "un sentiment d'une équipe en détresse", un "climat social social présenté comme délétère", et une "crise aiguë de confiance", énumère la ministre des Sports. La situation était telle qu'il y avait des "risques psychosociaux" et des "risques de départs", précise Amélia Oudéa-Castéra sur Europe 1. Pour la ministre, il y avait une "nécessité" de procéder à une mise à l'écart de Claude Atcher, en attendant les conclusions de l'inspection du travail", qui arriveront "courant septembre".

>> Retrouvez Europe 1 Sport en podcast et en replay ici

Vendredi, à 8 heures, un conseil d'administration se tiendra au sein du Groupement d'intérêt public (GIP) 2023 pour ratifier cette mise à pied conservatoire, annonce la ministre sur Europe 1. Par la suite, le rapport de...


Lire la suite sur Europe1