Mondial de handball : battue par la Suède, la France s'arrête en demi-finale

·4 min de lecture

Les handballeurs français, sextuples champions du monde (1995, 2001, 2009, 2011, 2015, 2017), se sont inclinés, vendredi au Caire, en demi-finale du Mondial-2021 contre la Suède 32 à 26. Ils affronteront l'Espagne dimanche pour la médaille de bronze.

Affaiblie par l'absence de Timothey N'Guessan et Luka Karabatic, l'équipe de France de handball a vu son rêve de titre mondial s'envoler en Égypte, vendredi 29 janvier, avec une défaite 32-26 en demi-finale face à une Suède jeune et talentueuse.

Vingt ans après sa dernière finale, la Suède affrontera dimanche le Danemark ou l'Espagne pour tenter de remporter un 5e titre et rattraper la moitié de son retard sur la France (6) en tête du palmarès.

Les Bleus n'en ont pas terminé avec leur campagne égyptienne, qui restera réussie en cas de podium. Cela passera par un succès face à l'Espagne, battue 35-33 par le Danemark dans l'autre demi-finale, synonyme de médaille de bronze dans ce premier Mondial à 32 équipes et à huis-clos.

>> À lire : Le Congolais Gauthier Mvumbi, star inattendue du Mondial de handball

Une 3e place serait une belle récompense pour Guillaume Gille, nommé sélectionneur en janvier 2020 dans la foulée de l'élimination historique des Bleus au premier tour de l’Euro et pour un groupe venu en Égypte sans l'icône Nikola Karabatic, blessé au genou droit en octobre. Les Bleus ont aussi perdu en cours de route le gardien Wesley Pardin, blessé face à la Suisse, ainsi que l'arrière gauche Timothey N'Guessan et le pivot Luka Karabatic, touchés en quarts contre la Hongrie.

Dans un début de match de haut vol comme sur le kung-fu de Michaël Guigou pour Dika Mem (3-4), les Suédois ont pris un premier avantage grâce à Jonathan Carlsbogard et Daniel Petersson, complètement désaxé à l'aile pour tromper Vincent Gérard (4-6).

Avec une défense stricte, les Français ont répliqué avec deux buts coup sur coup, dont une superbe roucoulette de Luc Abalo (7-6) qui s'est ainsi rattrapé d'une exclusion précédente. Mais la défense suédoise glissait parfaitement et récupérait les ballons, quand ce n'était pas Andreas Palicka qui les arrêtait. Et Felix Claar a fait gonfler l'avance pour les Scandinaves (8-12).

La défense française affaiblie par l’absence de Karabatic

Guillaume Gille a alors fait bouger les lignes : exit le meneur Kentin Mahé et le gardien Vincent Gérard, ainsi que l'arrière gauche Romain Lagarde, à l'apport insuffisant, et les a remplacés par Nedim Remili, Yann Genty et Jean-Jacques Acquevillo.

Devenu une option au demi-centre en cours de tournoi, Remili a maintenu les Bleus à flots avec deux buts d'entrée (10-12) et en apportant plus de profondeur dans les attaques. Mais les Suédois, portés par les contre-attaques et quelques exploits individuels comme celui de Hampus Wanne sur l'aile gauche, restaient devant, galvanisés par l'arrêt fantastique de Palicka – pied droit à 2 m de hauteur, au niveau de la barre – sur Valentin Porte, juste avant la pause (13-16).

L'absence de Karabatic a clairement affaibli la défense des Bleus, souvent perforée dans l'axe. À la pause, la Suède n'avait raté qu'un tir (16/17) alors que les Français, contrés par Palicka (7 arrêts) affichaient un faible pourcentage de 54 % en attaque.

Souvent dans ce Mondial, les Bleus étaient parvenus à prendre le dessus en début de seconde période. Pas cette fois. Palicka n'a pas baissé le rythme, Wanne non plus et Jim Gottfridsson a porté l'avance scandinave à 5 buts (18-23).

Remili a bien tenté de sonner la révolte mais était trop esseulé : Gille a eu beau tenter toutes les combinaisons, en incluant le remplaçant Nicolas Claire, auteur du but de l'espoir (20-23, 45e), ou en faisant revenir Gérard à la place de Genty. Mais à chaque fois, les Suédois ont répliqué (21-25) pour conserver une bonne marge d'avance.

Seul Descat (4/4) trouvait régulièrement le chemin des filets. Remili a fini par baisser le rythme, alors que l'adversaire jouait à son rythme (22-26). Avec le carton rouge d'Adrien Dipanda, un marcher de Claire et un tir raté de Mem, leur chance était passée (24-28, 24e). Avec un retour défensif splendide de Gottfridsson qui venait juste de perdre le ballon, la Suède a passé une fin de match tranquille.

Avec AFP