Un cheikh du Qatar a-t-il refusé de saluer deux arbitres femmes? La Fifa parle de "mensonges"

Maxime Le Roux
·Chef d'édition
·2 min de lecture

FOOTBALL - La scène est relayée depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux et crée la controverse, comme l’embarras pour la Fédération internationale de football (Fifa). Lors de la cérémonie de remise des trophées de la Coupe du monde des clubs, le jeudi 11 février à Doha au Qatar, le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani a salué du poing l’arbitre principal de la finale opposant le Bayern de Munich au club mexicain des Tigres de Monterrey, puis deux autres arbitres assistants le suivant.

En revanche, lors de la remise de leur médaille, le président de la Fifa, Gianni Infantino arrête plus longuement les deux assistantes féminines de la rencontre, les Brésiliennes Edina Alves Batista et Neuza Back. S’il n’est pas possible d’entendre ou de savoir ce qu’il leur dit, les deux arbitres parcourent le podium sans saluer, cette fois, le membre de la famille royale, également président du Comité olympique du pays du Golfe.

La scène filmée par Fox Sports 1, a été relayée et dénoncée sur Twitter par l’acteur et homme politique écologiste italien, Giulio Cavalli, ainsi que par plusieurs médias internationaux, dont Valeurs actuelles et CNews ce week-end en France. Coupée avant son terme, la séquence ne permet pas de voir si les arbitres masculins qui suivent les deux femmes font ou ne font pas de salut au cheikh.

“Finale du championnat du monde des clubs au Qatar, cérémonie de remise des prix. Le président de la FIFA, Infantino, demande aux femmes de l’équipe arbitrale de ne pas ennuyer le cheikh et d’éviter les contacts impurs. Le football préfère les mallettes pleines d’argent aux droits. Quel embarras”, Giu...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.