Mondial 2022: le Qatar reconnaît la mort de 414 personnes dans des accidents du travail

© REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Entre 2014 et 2020, 414 personnes ont trouvé la mort dans des « accidents liés au travail au Qatar, tous secteurs et nationalités confondus », ont indiqué les organisateurs du Mondial, précisant des propos du secrétaire général du comité d'organisation qatarien.

Interrogé dans une émission de télévision britannique sur le nombre de morts parmi les travailleurs migrants travaillant « pour le Mondial », Hassan al-Thawadi avait évoqué mardi une estimation allant de « 400 à 500 » personnes, ajoutant qu'« un décès est déjà trop ». Ces chiffres « font référence aux statistiques nationales couvrant la période 2014-2020 pour tous les décès liés au travail (414) à l'échelle nationale au Qatar, tous secteurs et nationalités confondus », a précisé le comité d'organisation dans un communiqué.

Les organisateurs qatariens réaffirment par ailleurs qu'il y a eu « trois décès liés au travail et 37 décès non liés au travail sur les projets du Comité suprême », soit « les huit stades, 17 sites hors compétition et d'autres sites connexes relevant du comité ». Ces chiffres ont été publiés dans des rapports publics annuels entre 2014 et 2021, période pendant laquelle ont été réalisés l'essentiel des travaux d'infrastructures.

Le Qatar fait également valoir les réformes mises en œuvre ces dernières années, notamment le démantèlement de la « kafala », un système de parrainage qui faisait des salariés des quasi propriétés de leurs employeurs. L'émirat a également instauré un salaire mensuel minimum de 1 000 riyals (environ 270 euros) et limité les heures de travail pendant les périodes les plus chaudes de l'année.

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI