Mondial 2022: l'Algérie et le Burkina Faso au coude à coude, l'Égypte vire en tête

·5 min de lecture

Les Algériens sont toujours invaincus mais ils ont dû s'employer pour venir à bout du Niger, vendredi 8 octobre, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 (3-1). Dans le même groupe A, le Burkina Faso a été plus expéditif contre Djibouti (4-0). L'Égypte, elle, a battu la Libye (1-0) et pris les commandes du groupe F, où le Gabon est désormais décroché après son revers en Angola (3-1).

Et de 30. La série d'invincibilité de l'Algérie s'allonge à 30 rencontres après cette 3e journée des éliminatoires du prochain Mondial. Les hommes de Djamel Belmadi, sans Andy Delort, ont renoué avec la victoire vendredi, un mois après avoir partagé les points contre le Burkina Faso. À Blida, les champions d'Afrique ont battu le Niger, non sans difficulté (3-1).

Slimani dans l'histoire du football algérien

Nommé parmi les 30 prétendants au Ballon d'Or, Riyad Mahrez a allumé la première mèche sur l'un de ses exercices préféré : le coup franc. À 25 mètres, le joueur de Manchester City a envoyé un tir puissant que Kassaly Daouda, le gardien nigérien, n'a pu toucher (27e).

Peu à l'aise durant le premier acte, les Fennecs ont breaké après la pause quand la défense du Niger n'a pas réussi à repousser le cuir. Youssef Oumarou, sous la pression de Sofiane Feghouli, a marqué contre son camp (47e). Mais les visiteurs ont immédiatement réagi après une perte de balle d'Abdelkader Bedrane. Mohamed Ali a lancé Daniel Sosah et ce dernier a battu Raïs M'Bohli en glissant le ballon entre les jambes du portier (50e).

Le doute ne s'est installé que quelques minutes dans le camp algérien. Mahrez a transformé un penalty obtenu par Feghouli (59e). Et c'est encore Mahrez qui a provoqué un nouveau but nigérien contre son camp, cette fois par Nasser Garba (70e). Servi par Youcef Atal, l'entrant Islam Slimani a corsé l'addition (76e) et s'est emparé du record de buts sous le maillot des Fennecs : il en compte 37, contre 36 pour Abdelhafid Tasfaout. Il en a même ajouté un 38e en fin de rencontre (88e) pour clore le spectacle.

Les Étalons piétinent Djibouti

Les joueurs de Djibouti ont subi une troisième lourde défaite dans ces éliminatoires face au Burkina Faso. À Marrakech, la modeste sélection dirigée par Julien Mette a tenu presque toute la première période avant de sombrer. Dans le temps additionnel, Abdoul Tapsoba a ouvert le score d'une tête plongeante (45e+1).

Ensuite, les Étalons ont éteint tout espoir en breakant, à nouveau par Tapsoba (48e), avant de prendre le large grâce au jeune défenseur troyen Issa Kaboré (51e). Mohamed Konaté, lancé en profondeur, est allé enfoncer le clou (60e). Incontestablement plus forts que leurs adversaires, les joueurs de Kamou Malo n'ont pas tremblé un instant.

Au classement du groupe A, presque rien ne change. L'Algérie est toujours leader avec 7 points (2 victoires, un nul), exactement comme le deuxième, le Burkina Faso. Les Fennecs disposent, par contre, d'une différence de buts plus favorable (+13 contre + 6). Le Niger est troisième (3 points) et ne semble pas en mesure de se mêler à la bataille pour la qualification. Djibouti est bon dernier (aucun point, -14).

Omar Marmoush signe ses débuts avec les Pharaons

L'automne commence de la meilleure des manières pour Omar Marmoush. Tout juste élu meilleur jeune joueur de Bundesliga en septembre, l'attaquant du VfB Stuttgart a fêté sa première cape avec les A de l'Égypte avec un premier but. Le joueur de 22 ans a débloqué la situation de sa sélection contre la Libye à Alexandrie.

Alors que le match était cadenassé, Omar Marmoush a réceptionné le cuir à l'entrée de la surface avant d'armer une lourde frappe. Mohamed Nashnush, le gardien libyen, n'a rien pu faire devant ce petit bijou (49e). Grâce au néo-international, l'Égypte poursuit sur sa lancée : trois matches dans ces éliminatoires, un but marqué à chaque fois.

Ça suffit au bonheur du sélectionneur Carlos Queiroz, arrivé il y a un mois. Après un succès en amical contre le Liberia fin septembre (2-0), il obtient sa première victoire en match officiel (1-0).

Le Gabon s'enfonce

Le rêve d'une qualification pour la Coupe du monde s'est sans doute envolé pour le Gabon. Rien n'a été épargné aux Panthères à Luanda. D'abord, le coup d'envoi du match face à l'Angola a été repoussé d'1h30 en raison d'un imbroglio autour des tests PCR Covid-19, réalisés jeudi par les Gabonais. D'après la fédération angolaise de football, leur authenticité n'était pas certaine. Finalement, « la Fifa a tranché », a indiqué sur Facebook la fédération gabonaise de football. Le match a pu se jouer dans ce contexte compliqué (« la fédération angolaise fera la contre-expertise après le match », a précisé le Gabon).

Sur le terrain, le capitaine Pierre-Emerick Aubameyang et ses coéquipiers n'ont pas vu le jour. Les Palancas Negras ont ouvert le score par Zini, trop rapide pour une défense à l'arrêt (25e). Après la pause, Papel Ary, libre de tout marquage, a porté le score à 2-0 d'une tête au second poteau sur un corner. Le Gabon a réduit l'écart par Axel Meye, buteur après une tête de son coéquipier Lloyd Palun sur le poteau (83e). Mais l'Angola a assuré sa victoire sur une nouvelle tête de Jonathan Buatu, bien aidé par l'erreur du gardien Anthony Mfa Mezui (90e+1).

Au classement du groupe F, l'Égypte, toujours invaincue, est désormais seule en tête avec 7 points. La Libye suit avec 6 points. L'Angola est troisième avec 3 points et le Gabon ferme la marche avec un point.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles