Le monde du spectacle de nouveau impacté par la forte hausse des cas de Covid-19

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le monde de l'art qui se remet à peine des conséquences de la pandémie est à nouveau frappé par la septième vague de coronavirus qui sévit en Europe.

Des festivals et de nombreux spectacles, concerts, ballets, pièces de théâtre sont annulés ces derniers jours suite à des cas de Covid-19. Ce n'était pas arrivé depuis janvier. Le ballet contemporain Pina Bausch à Paris a été arrêté net par exemple. En pleine tournée européenne, les Rolling Stones ont dû annuler leur concert à Amsterdam, après que Mick Jagger, 78 ans, a été diagnostiqué positif. Même chose pour le groupe de heavy metal Metallica au festival Out In The Green, à Frauenfeld en Suisse.

Une situation inquiétante alors que le spectacle vivant avait perdu 75% de ses revenus au plus fort de la pandémie. « Ce début d'été 2022 est à nouveau assez préoccupant à cause d’une conjonction de facteurs. D’abord, les suites de la crise sanitaire, parce qu’on sait que la relation avec le public a été compliquée à reconstruire, avec une offre pléthorique et de spectateurs qui ne se précipitent pas dans les salles », explique Jean-Philippe Thiellay, président du Centre national de la musique (CNM).

Des pertes difficiles à évaluer

Le spectacle vivant doit également faire face au contexte inflationniste, mais aussi désormais à des phénomènes climatiques. « Pour la première fois, un festival a été annulé à cause de la canicule ; c’était Free Musique Festival il y a quelques semaines en Charente-Maritime. Et puis cette nouvelle vague (de Covid, NDLR) qui touche les artistes et qui provoque des annulations. Je dirais que la filière du spectacle musicale et de variétés est fatiguée, est inquiète et on ne serait bien passé de cette accumulation de catastrophes », poursuit Jean-Philippe Thiellay.

► À lire aussi : Covid-19: «le sous-variant BA.5 a un champ de transmission très large»

Difficile d'évaluer les pertes pour le moment, d'autant que les situations sont très différentes en fonction des festivals, entre ceux qui sont assurés et ceux qui ne le sont pas. « Ce qui est sûr, c’est qu’il est très difficile aux équipes de programmation de reprogrammer parce que les plannings sont pleins, parce que l’offre est pléthorique, et donc ce n’est pas du tout évident d’arriver à repousser un spectacle qui serait annulé à cause d’artistes malades », détaille Jean-Philippe Thiellay.

Avec des cas de Covid en forte hausse un peu partout en Europe, le monde du spectacle vivant pourrait donc bien vivre un été compliqué après avoir déjà passé plus de deux ans à fonctionner au ralenti.

VIDÉO - Covid-19 : La 7e vague va-t-elle gâcher notre été ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles