«Le Monde» retire une tribune sur Macron en Algérie et est accusé de censure

© NICOLAS FARMINE / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Le journal Le Monde a retiré de son site une tribune sur la visite du président Emmanuel Macron en Algérie , car elle "contenait une erreur qui induisait une mauvaise interprétation", a-t-il indiqué vendredi après avoir été la cible d'accusations de censure. "Les pages Débats du Monde ont vocation à accueillir des analyses et des points de vue, y compris très polémiques. Nous ne pouvons nous permettre d'y accueillir des textes comportant des erreurs factuelles", a argumenté le journal dans une explication détaillée mise en ligne vendredi après-midi.

>> LIRE AUSSIAlgérie : quel bilan pour la visite d'Emmanuel Macron sur place ?

Une "droitisation" formulée sur la question mémorielle

Cette tribune avait été publiée jeudi matin puis retirée dans l'après-midi. Signée par le chercheur Paul Max Morin, elle était intitulée "Réduire la colonisation en Algérie à une 'histoire d'amour' parachève la droitisation de Macron sur la question mémorielle".

Dans une première brève mise au point remplaçant la tribune retirée, Le Monde avait livré cette explication : "Si elle peut être sujette à diverses interprétations, la phrase 'une histoire d'amour qui a sa part de tragique' prononcée par Emmanuel Macron lors de la conférence de presse n'évoquait pas spécifiquement la colonisation, comme cela était écrit dans la tribune, mais les longues relations franco-algériennes".

Un retrait qui a suscité de nombreuses critiques

"Le Monde présente ses excuses à ses lectrices et lecteurs, ainsi qu'...


Lire la suite sur Europe1