Le monde "retient son souffle": le chef de l'AIEA s'inquiète de l'avancée du programme nucléaire nord-coréen

Des images d'un tir de missile par la Corée du Nord diffusées sur un écran d'une gare de Séoul, le 24 mars 2022 en Corée du Sud - Anthony WALLACE © 2019 AFP
Des images d'un tir de missile par la Corée du Nord diffusées sur un écran d'une gare de Séoul, le 24 mars 2022 en Corée du Sud - Anthony WALLACE © 2019 AFP

Le monde "retient son souffle" avant un éventuel nouvel essai nucléaire nord-coréen qui serait une "nouvelle confirmation" que le programme nucléaire de Pyongyang "avance à plein régime", s'est inquiété jeudi le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

"Tout le monde retient son souffle", a déclaré Rafael Grossi à la presse en marge d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Ukraine.

"Parce qu'un autre essai nucléaire serait une nouvelle confirmation d'un programme nucléaire qui avance à plein régime dans une direction incroyablement inquiétante", a-t-il ajouté.

"Nous suivons ça de très près"

"De nouveaux tests, bien sûr, signifient qu'ils peaufinent la préparation et la construction de leur arsenal. Alors nous suivons ça de très près", a-t-il encore estimé. "Nous espérons que cela n'arrive pas, mais malheureusement, les indications vont dans l'autre sens".

Séoul et Washington ont averti à plusieurs reprises que Pyongyang pourrait être sur le point de réaliser un nouvel essai nucléaire, pour la première fois depuis 2017, après une série de tirs de missiles balistiques ces dernières semaines.

Un missile a survolé le Japon le mois dernier et la Corée du Nord a affirmé séparément avoir effectué des exercices nucléaires tactiques. États-Unis, Japon et Corée du Sud ont averti mercredi qu'un essai nucléaire nord-coréen entraînerait une "réponse d'une force sans précédent".

Article original publié sur BFMTV.com