"Tout le monde reste sur le pont": comment les ministres vont-ils passer les vacances de Noël?

Hugo Septier
·3 min de lecture
Le ministre de la Santé Olivier Véran (d) et le Premier ministre Jean Castex (g) lors d'une conférence de presse à Paris le 10 décembre 2020 - Thomas SAMSON
 © 2019 AFP
Le ministre de la Santé Olivier Véran (d) et le Premier ministre Jean Castex (g) lors d'une conférence de presse à Paris le 10 décembre 2020 - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Des vacances, mais avec la plus grande prudence. Alors que les fêtes de fin d’année approchent à grands pas, les ministres auront droit à quelques jours de repos, mais à des conditions bien précises. Selon une circulaire du 18 décembre dernier et dont Le Parisien se fait l’écho ce lundi, ces derniers doivent "choisir une destination qui leur permette de répondre à leurs obligations et responsabilités" Ils doivent en outre laisser à disposition des coordonnées mises à jour.

"Le virus ne prend pas de vacances"

Cette année, crise du coronavirus oblige, les membres du gouvernement devront suivre quelques règles complémentaires. Lors d’un point presse tenu ce lundi à la mi-journée, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal en a dévoilé quelques modalités.

"Les membres du gouvernement pourront souffler, prendre du recul à l’occasion de ces fêtes en famille. Mais que tout le monde reste sur le pont face à une épidémie qui continue de circuler. Le virus ne prend pas de vacances, il sera insensible à la magie de Noël, et évidemment nous allons poursuivre notre suivi aigu et permanent de l’épidémie", a-t-il souligné.

Dans son propre cas, l’ancien député des Hauts-de-Seine a d’ailleurs montré patte blanche. "Pour ce qui me concerne, je prendrai quelques jours à l’occasion du réveillon de Noël, en famille, en Normandie. Nous serons cinq adultes et deux petits enfants autour de la table."

Paris et province, mais pas à l'étranger

Comme le précise Le Parisien, plusieurs ministres cas contacts d’Emmanuel Macron sont dans l’attente d’un test négatif pour pouvoir se déplacer. C’est le cas de Jean Castex, actuellement à l’isolement à Matignon, qui devra attendre jusqu’au 24 décembre minimum pour potentiellement se rendre dans son fief de Prades.

Même situation pour Marc Fesneau, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, qui espère pouvoir rejoindre un réveillon en comité restreint du côté de Marchenoir dans le département du Loir-et-Cher.

En ce qui concerne les autres ministres, la consigne de ne pas trop s’éloigner de la capitale a été respectée. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin se rendra dans son fief de Tourcoing (Nord), Jean-Yves Le Drian à Rennes (Ille-et-Vilaine) et Roselyne Bachelot à Angers (Maine-et-Loire). En ce qui concerne Marlène Schiappa et Jean-Michel Blanquer, tous deux ne devrait pas quitter Paris ces prochains jours, tandis que le ministre de la Santé ne sait pas encore s’il partira, à quelques jours du début de la vaccination contre le Covid-19 en France.

"On est en gestion de crise, il faut être en capacité de rentrer vite", résume un conseiller ministériel, toujours auprès du Parisien.

"Redoubler de vigilance"

Le respect des règles est important à bien des égards pour l'exécutif. L’annonce la semaine passée de la contamination d’Emmanuel Macron au coronavirus avait été accompagnée de nombreuses critiques quant à un dîner tenu mercredi passé avec une dizaine de ses proches à l’Élysée, durant les horaires du couvre-feu.

"Le moindre écart des uns ou des autres serait jugé assez durement", conclut justement un ministre auprès du quotidien.

Ce lundi, après avoir appelé à "redoubler de vigilance" face au coronavirus et sa possible nouvelle mutation, le toujours convalescent Emmanuel Macron a annoncé en visioconférence que les membres du gouvernement sont attendus le 13 janvier prochain pour un séminaire au cours duquel l'agenda des six premiers mois de l'année 2021 sera établi.

Article original publié sur BFMTV.com