Le monde de la recherche expose ses start-up au salon Vivatech de Paris

CNRS

C'est au salon annuel de la technologie "Vivatech", du 15 au 18 juin 2022 à Paris, que le CNRS ou l'institut Polytechnique de Paris ont promu leur start-up et dévoilé les innovations qui feront, peut-être, le monde de demain.

Le salon “Viva technology” se tient du 15 au 18 juin 2022 à Paris. Il réunit start-up, investisseurs, chercheurs et chefs d’entreprises pour exposer les dernières technologies et inciter à la collaboration entre tous les acteurs de l'innovation. Si la menace du "greenwashing" n'est jamais loin - témoin ces vélos écolos exposés par une compagnie pétrolière - Sciences et Avenir est allé dénicher les idées novatrices qui ne masquent pas d’agissements climaticides. Nous en avons trouvé du côté des stands de deux organismes français majeurs présents à Vivatech, l’Institut polytechnique de Paris et le CNRS. Chacun présente une dizaine de start-up auxquelles ils sont associés. En voici quelques-unes :

ROSI, pour recycler les cellules solaires

créée en 2017, en collaboration avec le CNRS, se positionne dans une étape du cycle de vie des panneaux photovoltaïques encore mal gérée : la fin de vie des modules. Aujourd’hui les matériaux qui composent les cellules photovoltaïques ne sont pas recyclés car leur processus de fabrication implique une compression et un collage des différents matériaux entre eux, qu’il est très difficile de dissocier. ROSI répond à ce problème avec une technologie de séparation basée sur des processus chimiques, thermiques et mécaniques doux. "Notre procédé permet de récupérer le silicium ultra-pur des cellules ainsi que l’argent des fils servant à collecter le courant produit par chaque cellule, ce qui n’était pas possible avant, explique à Sciences et Avenir Guy Chichignoud, directeur technologique de ROSI. Notre innovation réside dans la possibilité de réutiliser ces matériaux quasiment à l’infini et de réduire l’empreinte carbone de l’industrie photovoltaïque de 90%". L’entreprise sera bientôt capable de recycler jusqu’à 3000 tonnes de panneaux photovoltaïques par an, selon le chercheur.

FunCell, du papier biosourcé et résistant

associée au CNRS en 2018, a développé un polymère biosourcé (dont le nom est gardé secret) qui, une fois incorporée dan[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles