Comment le monde se prépare au prochain tsunami

L’Unesco ambitionne de préparer l’ensemble des populations riveraines des océans du globe à l’éventualité d’un tsunami d'ici 2030. En France, Cannes (Alpes-maritimes) et Deshaies (Guadeloupe) font figure d’exemple.

C’est un drôle de chantier qui débute cette semaine sur les promenades de bord de mer de Cannes (Alpes-maritimes). Les employés de la ville apposent sur les trottoirs des plaques circulaires en lave émaillée figurant un personnage fuyant devant une vague, la mention "évacuation tsunami" et une flèche indiquant la direction à suivre pour rejoindre une zone sûre. "Il y en aura 200 environ posées sur l’ensemble du littoral de la commune indiquant la distance à parcourir pour atteindre un lieu refuge situé à au moins 200 mètres du rivage et à une hauteur de cinq mètres au-dessus du niveau de la mer considéré comme sûr en cas de tremblement de terre ayant provoqué une vague de plusieurs mètres de haut", détaille Yannick Ferrand, directeur des risques majeurs à la mairie de Cannes. Pour la ville, c’est la dernière étape permettant d’atteindre le label (prêt pour un tsunami) que va lancer l’Unesco lors de la .

Un "macaron" posé à Cannes pour indiquer la direction d'une zone refuge. Copyright Mairie de Cannes

Personne n’a oublié le séisme du 26 décembre 2004 au large de l’île de Sumatra provoquant un énorme tsunami frappant l’ensemble des côtes de l’océan indien. 250.000 personnes en sont mortes. Et celui du 11 mars 2011 au large du Japon faisant plus de 18.000 victimes et à l’origine de la catastrophe nucléaire de Fukushima. "Mais au-delà de ces grands évènements, les tsunamis sont bien plus nombreux qu’on ne pense, soutient Vladimir Ryabinin, secrétaire exécutif de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’Unesco. Notre système d’alerte créé après le tsunami de 2004 a répertorié 125 phénomènes, soit une moyenne de 7 par an dont les dégâts n’ont pas eu d’impact international". Mais les sismologues préviennent : un évènement majeur arrivera tôt au tard à un point ou un autre du globe.

Pour le bassin méditerranéen aux rivages majoritairement surpeuplés, c’est une certitude. D'ici 30 ans, une vague d’au moins un mètre issue soit d’un tremblement de ter[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles