«Tout le monde en a peur» : sur le Tour de France, le Covid inquiète coureurs et organisateurs

Et de trois ! Après le Norvégien Vegard Stake Laengen (UAE) et le Français Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën), samedi, c'est au tour de Guillaume Martin (Cofidis) d'être contraint d'abandonner le Tour de France . Le cycliste, testé positif au Covid-19 ce dimanche, n'a d'autre choix que de quitter la compétition.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Face à ces nombreux cas, les organisateurs du Tour de France veulent limiter au maximum la propagation du coronavirus au sein des équipes et testent massivement. Ainsi, après l'étape de dimanche, les coureurs ont tous réalisé un test antigénique avant d'entamer leur journée de repos. Ce lundi, l'Union cycliste internationale (UCI) a annoncé qu'aucun cas n'avait été détecté via les tests réalisés hier.

"Tout le monde en a peur"

Malgré tout, les cyclistes ont aussi été testés ce lundi matin par l'encadrement des équipes. Et si le test antigénique est positif, un test PCR est alors réalisé. "Franchement, on serait vraiment attristé de rentrer à la maison", raconte Maxime Bouet, un des vétérans du peloton.

"Tout le monde en a peur, même le staff. Parce que le Tour de France, c'est quand même la fête nationale pour un Français et de devoir la quitter pour un test positif alors que l'on n'a pas de symptômes, c'est dommage" ajoute-t-il. Une référence à son adversaire Guillaume Martin qui n'avait qu'un léger mal de gorge lors de son dépistage Covid-19 et qui a dû tout de même déclarer...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles