Le Monde de Jamy (France 4) - Jamy Gourmaud : "J'ai échappé à un ouragan de justesse"

·1 min de lecture

Pourquoi reparler de ces tempêtes aujourd’hui, vingt ans après leur passage ?

Jamy Gourmaud : Le bilan a été très lourd : 92 morts, des forêts dévastées, plus de 1,2 million de foyers sans électricité, 7 milliards d’euros de dégâts… Je voulais montrer les énormes avancées des prévisions météorologiques et des systèmes de détection. À l’époque, on n’a pas su décoder les signes que nous envoyait le courant-jet, responsable de ces tempêtes, à 10 000 mètres au-dessus de nos têtes. Il est vrai qu’il avait été mesuré à 500 km/h… Le chiffre semblait farfelu ! Aujourd’hui, on les repère mieux.

De quelle façon ?

Un millier de ballons-sondes sont, maintenant, envoyés quotidiennement depuis la terre et la mer pour capter les données de l’atmosphère. Il y a aussi eu une évolution dans les infrastructures… Des prototypes de maisons avec des toits cycloniques pour résister aux ouragans sont testés. Les lignes électriques, plus robustes, supportent désormais des vents de 180 km/h. Plus de 700 000 kilomètres d’entre elles ont été enterrées. Et on essaye d’adapter les cultures de résineux aux forces du vent. Des bâtiments comme le stade Vélodrome de Marseille, La Seine musicale de Boulogne-Billancourt ou la Canopée des Halles et le palais de justice de Paris ont été aménagés ou construits pour résister à des vents violents.

Quel souvenir gardez-vous de ces tempêtes ?

J’étais en Vendée, en famille. Je me souviens des rafales de ven... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi