"Un Monde en feu", la confirmation du talent d'Emma Viskic

·1 min de lecture

Qu'est-ce qui prédestinait une clarinettiste classique et professeur de musique à imaginer un tel personnage dans un univers aussi noir? A priori, pas grand chose à part une furieuse envie de passer de la partition musicale à celle non moins mélodieuse (quand on est bon) de l'écriture. De l'ouïe à la rétine. Emma Viskic est même allée jusqu'à étudier le langage des signes pour concevoir le héros de sa série située à Melbourne, en Australie. Son père est de la région de Dalmatie en Croatie, sa mère Irlandaise-Australienne de Tasmanie a grandi dans un environnement très British du côté de Frankston, une banlieue de Melbourne. Son mari vient d'une famille de Koori (ensemble de peuples aborigènes) et ils ont deux filles. Tout un petit mélange qu'elle a eu en tête lorsque Caleb Zelic a commencé à prendre forme dans son imagination.

Une fille sortie de nulle part et que Caleb n'a jamais vu, appelle au-secours et c'est Caleb qu'elle choisit comme sauveur. Tout ça se passe dans "une allée sans éclairage, toute en tôle ondulée rouillée, pavées scellés et odeur de pisse rance. Le noir complet, l'endroit rêvé pour se prendre un coup de couteau." La fille a une vingtaine d'années, elle porte une robe de coton rouge et un sac à main marron. Une camionnette surgit, la fille s'envole et retombe, il y a du sang, du sang partout. Et voilà comment la nouvelle série d'embrouilles commence pour Caleb qui se remet plutôt mal d'une enquête précédente dont la conséquence première a entraîné le dé...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles