“Tout le monde croit que je suis à Courchevel" : quand Emmanuel Macron se plaint de ne plus pouvoir aller au ski

Emmanuel Macron est adepte de la montagne. Si le président de la République a grandi à Amiens, il a également passé une partie de son enfance à Bagnères-de-Bigorre, ville des Hautes-Pyrénées où ses grands-parents maternels étaient commerçants. Lorsque son emploi du temps lui permet, Emmanuel Macron prend donc plaisir à partir skier en compagnie de son épouse Brigitte. En mars 2019, le président s'était octroyé une pause de quelques jours à La Mongie. Une escapade qui avait suscité une vive polémique en pleine crise des Gilets Jaunes.

Pour Noël, et alors que le climat social est particulièrement tendu, le président a donc choisi de faire l'impasse sur le ski. Et cela ne risque pas de s'arranger dans les semaines à venir ! Si le gouvernement veut croire à une sortie de crise rapide, voir le président dévaler les pistes de ski alors que les français sont vent debout pour protester contre la réforme des retraites serait du plus mauvais effet. Le 15 janvier, lors de ses traditionnels voeux à la presse, Emmanuel Macron n'a d'ailleurs pas manqué de faire une allusion à peine voilée aux regards scrutateurs de l'opposition mais aussi des français. "Je ne peux même plus aller skier dans les Pyrénées, tout le monde croit que je suis à Courchevel" a déclaré le chef de l'Etat.

Emmanuel Macron, qui a souffert d'être dépeint comme "le président des riches", préfère le charme de sa petite station des Pyrénées au faste de la très huppée station savoyarde, repère de stars et de milliardaires où

Retrouvez cet article sur GALA

Julien Cohen (Affaire Conclue) : ce geste de France 2 qui l'a beaucoup "touché" après la mort de son père
Julie de Bona ("Peur sur le lac") maman : ses confidences sur la maternité
Biopic sur Grégory Lemarchal : 5 choses à savoir sur Candice Dufau, qui interprète Karine Ferri
Laetitia Casta explique pourquoi elle a attendu Louis Garrel pour se marier
Mort de Nathaël Julan : pourquoi les obsèques du footballeur se sont déroulées sous tension