Le monde du cinéma et de la télévision pleure la mort d'Yves Rénier, inoubliable commissaire Moulin

Jérôme Lachasse
·2 min de lecture
L'acteur et réalisateur Yves Rénier, le 12 septembre 2018 à La Rochelle - Xavier LEOTY © 2019 AFP
L'acteur et réalisateur Yves Rénier, le 12 septembre 2018 à La Rochelle - Xavier LEOTY © 2019 AFP

"Dis-moi que ce n’est pas possible." La mort, dans la nuit de vendredi à samedi, de l'acteur et réalisateur Yves Rénier, inoubliable commissaire Moulin, a suscité un grand émoi dans le monde de la télévision et du cinéma.

Le premier à réagir a été Jean-Luc Reichmann, qui venait de jouer avec lui dans un épisode de Léo Mattéi diffusé jeudi dernier sur TF1: "Yves ... Dis-moi que ce n’est pas possible. On était encore hier au téléphone. Je t’embrasse comme je t’aime." "Non!!! Yves Renier! Quelle tristesse!", a complété Jean-Pierre Foucault, sous le choc.

Véronique Genest, interprète de Julie Lescaut, une autre célèbre commissaire de police de la télévision française, a elle aussi évoqué avec émotion Yves Rénier: "Que de bons souvenirs!!! Je veux garder ça dans mon cœur. Mes condoléances à Karine, ses enfants et tous ses proches. Je ne t’oublierai pas. Repose en paix cher Yves."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Tu ne savais pas rire autrement qu’aux éclats, je l’entends encore ce rire. Tu vas tellement nous manquer. Tu laisses une famille exceptionnelle, je pense à eux", a ajouté la comédienne Catherine Marchal, "bouleversée".

"Il m'a ouvert la porte dans ce milieu"

Muriel Robin et Mathilde Seigner, qui ont joué dans deux téléfilms réalisés par Yves Rénier, ont témoigné dans le JT de TF1 samedi soir: "Il était très sensible aux histoires vraies. Il voulait absolument traiter ce sujet [l'affaire Jacqueline Sauvage, NDLR] donc ça m'a touché. Je le remercie de m'avoir choisie, ça a changé des choses dans ma vie", a raconté Muriel Robin, qui a obtenu un grand succès d'audience en 2018 avec Jacqueline Sauvage: C'était lui ou moi.

Également à l'affiche de ce téléfilm, Olivier Marchal a partagé sa peine après le décès de son "pote", à qui il doit tout: "Outre le pote que c'était, c'est la première personne qui m'a ouvert la porte dans ce milieu. C'était le premier qui a acheté un de mes scénarios. C'est un mec assez impressionnant."

"C'était un personnage, point", a conclu Mathilde Seigner, qui a joué dans Je voulais juste rentrer chez moi, un téléfilm d'Yves Rénier sur l'affaire Patrick Dils: "Il était un tantinet provocateur comme moi. Ça pouvait être mon frère, quelqu'un de ma famille. Je ne sais pas quoi retenir, je l'aimais infiniment et il va me manquer."

Article original publié sur BFMTV.com