« En ce moment même, des bébés ont faim » : les États-Unis en pénurie de lait infantile

Si elle tâche de rassurer les familles, l’administration Biden peine à relancer la production et essuie les critiques de l’opposition.

Des rayons vides, des familles angoissées : Washington a assuré jeudi prendre très au sérieux la pénurie de lait pour bébé que connaissent les États-Unis, et qui tourne à la crise politique pour le président Joe Biden.

À lire aussi >> Contraception, mariage homosexuel... Aux États-Unis, d'autres droits seraient menacés

« Nous voulons faire tout ce que nous pouvons »

Selon le fournisseur de données Datasembly, le taux de rupture de stock de préparations de lait pour nourrissons atteignait 43% à la fin de la semaine dernière, une situation qui n'a fait qu'empirer depuis la mise à l'arrêt en février d'une usine du fabricant Abbott.

Accusée au pire d'indifférence, au mieux d'attentisme, la Maison blanche a exposé jeudi quelques mesures, d'une portée limitée.

« C'est un travail qui dure depuis des mois », a justifié sa porte-parole Jen Psaki, interrogée sur le temps de réaction de l'exécutif américain.

« Notre message aux parents est le suivant : nous avons entendu, nous voulons faire tout ce que nous pouvons », a-t-elle affirmé, pressée de questions sur ce sujet qui a dominé son briefing quotidien.

L'administration Biden envisage, entre autres, d'augmenter les importations, alors que les États-Unis produisent 98% du lait maternisé qu'ils consomment.

Elle dit travailler par ailleurs avec les États pour alléger les contraintes administratives pesant sur les familles les plus modestes qui achètent du lait infantile grâce à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles