«Moment historique» au Royaume-Uni: Charles remplace Elizabeth II pour le discours du trône

Ce mardi 10 mai marque, au Royaume-Uni, le jour du discours du trône : la reine d’Angleterre doit détailler, devant le Parlement réuni, les directions de son gouvernement pour l’année à venir. Pour la première fois et en raison de la santé déclinante d'Elizabeth II, c’est son fils Charles qui a endossé cette responsabilité. Le prince de Galles a détaillé un programme chargé pour le gouvernement de Boris Johnson.

Avec notre correspondante à Londres, Émeline Vin

Le prince Charles, héritier de la couronne, 73 ans, en uniforme bardé de décorations, a lu, au nom de la reine, le discours énonçant le programme du gouvernement à l'ouverture de la session parlementaire britannique. Il était assis sur le trône réservé au consort, symboliquement plus petit que celui de la monarque. À ses côtés se trouvait son épouse Camilla, 74 ans, ainsi que son fils aîné, le prince William, 39 ans, qui était présent pour la première fois, preuve supplémentaire du changement de générations qui s'opère.

La quarantaine de projets ou de propositions de lois évoquée par Charles tourne surtout autour de l’économie et de la sécurité. Dans un contexte d’inflation record, le « gouvernement de Sa Majesté » promet de soutenir entreprises et ménages en se débarrassant des réglementations héritées de l’Union européenne, deux ans après le Brexit.

L'égalité des territoires

Autres promesses : mettre en œuvre le nivellement par le haut, l’égalité des territoires, argument qui a permis (en partie) à Boris Johnson d’être élu, en investissant dans les transports, les services publics et en réformant la gouvernance locale.

Sur la sécurité, le gouvernement entend « rendre les rues plus sûres ». Le Parlement pourrait examiner un projet de criminalisation des manifestants qui se cadenassent dans l’espace public dans le but de perturber la circulation – on l’a vu récemment dans le cadre des manifestations pour le climat.

Débats

Également au programme : une loi sur la criminalité financière et le renforcement de la lutte contre les traversées illégales de la Manche. Au Parlement, les prochains jours vont être consacrés aux débats autour de cet agenda législatif.

À lire aussi : Royaume-Uni: le prince Charles remplace la reine Elizabeth pour le discours du trône

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles