Moment “délicat” pour l’Otan après une frappe de missile en Pologne

PIROSCHKA VAN DE WOUW / REUTERS

La Pologne a déclaré qu’un missile “de fabrication russe” était probablement à l’origine de la mort de deux citoyens polonais dans une explosion mardi 15 novembre près de la frontière avec l’Ukraine, rapporte le New York Times, qui évoque une frappe “qui a suscité l’anxiété, après une journée de vastes attaques de missiles russes sur l’Ukraine”.

“A 15 h 40 (locales et heure de Paris), dans le village de Przewodow […], un projectile de fabrication russe est tombé, tuant deux citoyens de la République de Pologne”, selon un communiqué de Lukasz Jasina, porte-parole du ministère polonais des Affaires étrangères, signalant que l’ambassadeur russe avait été convoqué pour “des explications détaillées”.

Le président polonais Andrzej Duda a plus tard déclaré qu’il n’y avait à ce stade pas de “preuve équivoque” sur l’auteur du tir du missile meurtrier, “très probablement de fabrication russe” selon lui. “Une enquête est en cours”, a-t-il indiqué, affirmant qu’il s’agissait d’un incident “isolé”.

Varsovie a annoncé avoir placé son armée en état d’alerte renforcée. “Il vient d’être décidé de relever le niveau d’alerte de certaines unités de combat… et d’autres personnels en uniforme”, avait fait savoir plus tôt le porte-parole du gouvernement polonais Piotr Müller, cité par Polskie Radio.

Réunion d’urgence des dirigeants du G7

Dans un communiqué, relayé par The Guardian, le ministère russe de la Défense a déclaré que la Russie n’avait pas frappé de cibles en Pologne ou à proximité.

Le tir de missile a suscité la condamnation unanime des chefs d’État ou de gouvernement occidentaux. Les dirigeants des grandes puissances du G7 se sont retrouvés mercredi pour une réunion d’urgence en Indonésie, en marge du sommet du G20.

“Il est improbable […] qu’il ait été tiré depuis la Russie”, a déclaré le président américain Joe Biden à des journalistes à l’issue de cette rencontre. “Je vais m’assurer que nous puissions déterminer ce qu’il s’est passé exactement” avant de décider d’une réaction.

Possible “moment charnière” dans la guerre en Ukraine

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :