Des molécules présentes dans la bière préviendraient la maladie d'Alzheimer

Le houblon contenu dans la bière – l’une des plus anciennes boissons au monde et la boisson alcoolisée la plus consommée – constitue-t-il un traitement préventif efficace contre les maladies neurodégénératives ? Dans le cas de la maladie d’Alzheimer (la plus courante), les dommages neuronaux ont lieu bien avant l’apparition des premiers symptômes, ce qui rend les interventions thérapeutiques inefficaces car ces dommages sur le cerveau sont irréversibles.

Les nutraceutiques au secours des maladies neurodégénératives

L’alimentation peut représenter une approche intéressante et efficace dans la prévention contre la maladie d’Alzheimer. En effet, il n’est pas rare d’exploiter les « nutraceutiques », ces aliments qui présentent une fonction médicinale ou nutritionnelle. Différentes caractéristiques biochimiques de la maladie peuvent être ciblées, notamment les protéines bêta-amyloïdes et leurs agrégats, le stress oxydatif et l'accumulation de peptides et de protéines mal repliés.

En raison de la grande variété de ses composants chimiques, le houblon contenu dans la bière possède des activités biologiques de choix. De récentes études ont suggéré que la consommation d'acides amers de houblon améliorait la fonction cognitive, l'attention et l'humeur chez les personnes âgées. En outre, l'administration orale à long terme d'extraits de fleurs de houblon atténuerait la maladie d’Alzheimer chez les souris.

Les molécules de houblon possèdent des activités biologiques potentiellement intéressantes contre le développement de la maladie d'Alzheimer. © ACS Chemical Neuroscience (2022)
Les molécules de houblon possèdent des activités biologiques potentiellement intéressantes contre le développement de la maladie d'Alzheimer. © ACS Chemical Neuroscience (2022)

Identifier les composés chimiques de quatre variétés de houblon

Cette découverte a incité les chercheurs à étudier d'autres activités des extraits de houblon, en se focalisant sur leur effet sur l'agrégation et la toxicité du peptide amyloïde, leur propriété antioxydante, ainsi que sur leur capacité à améliorer l'autophagie (favorisant l'élimination des protéines mal repliées et agrégées). Quels composés...

> Lire la suite sur Futura