Et si toutes les molécules nécessaires à la vie venaient uniquement de la Terre ?

E. KINSMAN/ SPL/ SUCRÉ SALÉ

Certains chercheurs pensent toujours que les molécules nécessaires à la vie ont une origine uniquement terrestre.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir - La Recherche n°911, daté janvier 2023.

L'hypothèse d'une origine uniquement terrestre des molécules nécessaires à la vie possède toujours ses solides défenseurs.

"L'origine extraterrestre est très en vogue"

À Grenoble, Jean-Louis Hazemann, directeur de recherche CNRS à l'institut Néel, est de ceux-là. "C'est vrai que l'origine extraterrestre est très en vogue. Mais cela ne suffit pas à expliquer l'apparition des molécules prébiotiques, estime-t-il. Pour cela, il faut trouver une 'usine' comme au niveau de la dorsale océanique. Un chimiste y retrouverait une composition idéale, du dioxyde de carbone (CO2), du monoxyde de carbone (CO), du gaz hydrogène (H2) et de l'ammoniac (NH3). Ensuite, la difficulté est de trouver un catalyseur pour faire réagir le tout. "

La piste de la "serpentinisation"

Sous la direction de ce géologue, les études menées grâce au synchrotron Fame ont permis de mettre au jour certains des secrets de la serpentine. Ce minéral, issu de l'infiltration des fluides hydrothermaux dans la lithosphère, intéresse particulièrement les spécialistes de la chimie prébiotique.

En effet, par leur composition en feuillets truffés d'espaces interstitiels notamment, les serpentines semblent des surfaces réactionnelles idéales. Elles ont pu servir également de lieux de confinement pour des molécules organiques comme les acides aminés, que ces surfaces minérales retiennent et concentrent par nature. De plus, enchâssées dans les interstices, les molécules sont protégées, ce qui fut peut-être essentiel au moment des balbutiements du fragile ARN et de son contenu génétique.

Le processus de "serpentinisation" de la lithosphère océanique aurait en outre permis de libérer quantité de nouvelles molécules, notamment du formaldéhyde (HCHO), précurseur de la synthèse d'acides aminés mais également des protéines et de certains composants de l'ARN.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi