Moisissures et acariens : nos conseils pour limiter les allergies

·1 min de lecture

L'arrivée du printemps n'annonce pas seulement le retour des bourgeons et des beaux jours… mais aussi celui des allergies. Toutefois, le pollen n'est pas toujours à blâmer, et avant de refermer vos fenêtres, vous êtes vous déjà demandé si le mal ne venait pas directement de votre habitation ? En effet, nos intérieurs regorgent de nombreux allergènes, à commencer par les moisissures et les acariens. Ces organismes prolifèrent bien souvent sans que l'on s'en rende compte, au détriment de notre santé. Avant de finir chez l'allergologue, quelques bons gestes appliqués au quotidien permettent de limiter la casse.

Les moisissures, symptômes d'un logement trop humide

Les moisissures sont des champignons invisibles à l’œil nu. Elles arrivent dans nos intérieurs par les courants d’air, les humains ou même par le biais des animaux domestiques. Mais pour se développer, les moisissures ont besoin d’une ambiance propice, c'est-à-dire d’eau et de matière nutritive, comme par exemple du carton ou les joints de votre salle de bain, dont elles raffolent.

Les moisissures se retrouvent donc dans les endroits humides et mal ventilés. Souvent les salles d’eau, mais, elles peuvent se développer un peu partout dans la maison s’il y a de l’humidité. Vous allez les repérer facilement : taches verdâtres ou noires sur les murs, les plafonds ou les tapis, autour des fenêtres. Enfin une odeur de moisi, de terre humide, peut vous alerter.

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous tous les jours d...


Lire la suite sur Europe1