Mois Sans Tabac : 6 astuces pour arrêter de fumer

·5 min de lecture
Alors qu'une baisse de 1,9 million de fumeur avait été enregistrée en France métropolitaine entre 2014 et 2019, les derniers résultats montrent que la prévalence s'est stabilisée en 2020.

Ce lundi 1er novembre, c'est le début du Mois Sans Tabac. Si vous vous lancez dans l'aventure, voici quelques conseils d'un spécialiste pour enfin réussir à arrêter de fumer.

Le tabac est la première cause évitable de mortalité en France. Comme chaque année, le Mois Sans Tabac se déroule du 1er au 30 novembre et est un véritable enjeu de santé publique. Si vous êtes fumeur et que vous avez l'intention d'arrêter le tabac, c'est le moment idéal pour se lancer dans ce sevrage.

Santé publique France et le Ministère des Solidarités et de la Santé, qui sont à l'initiative de cet événement, affirment que ne pas fumer pendant 30 jours multiplie par 5 les chances d'arrêter définitivement la cigarette. Créée en 2016, l'opération a largement fait ses preuves puisque pas moins de 900 000 personnes se sont inscrites depuis cette date. Pour cette 6e édition, plus de 92 000 personnes sont déjà inscrites et vont bénéficier de nombreux outils et conseils pour arrêter de fumer. Pour les personnes qui ne s'inscrivent pas à l'opération mais qui souhaitent tout de même arrêter de fumer, c'est une bonne occasion pour se motiver à ne plus toucher à une cigarette. Contacté par Yahoo Actualités, l'addictologue William Lowenstein, président de l'association SOS Addictions, donne quelques conseils afin de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir ce sevrage.

Fixer une date

"Profiter de ce mois sans tabac pour se lancer dans ce sevrage est une bonne chose parce que cela permet de se fixer une date", explique William Lowenstein. En effet, se fixer une date proche est une bonne chose pour se donner d'emblée un cadre. "La date je ne la repousse pas, on ne se dit pas je le ferai l'année prochaine ou quand j'aurai 40 ou 50 ans parce qu'on sait ce que c'est de toujours repousser plus loin", avertie l'interniste. 

En parler autour de soi 

L'une des choses très importantes selon l'addictologue est de ne pas vivre son sevrage seul. "Il faut en parler autour de soi. Soit vos proches vont vous accompagner dans la démarche et vous aider par exemple à décider d'une date commune, soit ils ont déjà arrêté et ils vous soutiendront. Si jamais vous êtes seuls, les réseaux sociaux vont être utiles avec par exemple des groupes Facebook dédiés à cela."

VIDÉO - Philippe Coy : "Depuis plus de 15 ans, la France a pris des mesures contre l’addiction au tabac sans en mesurer à un seul moment les impacts"

Ranger ou jeter ses cendriers et ses briquets

S'il semble évident qu'il ne faut pas acheter de paquet de cigarette ou de tabac à rouler, il faut également jeter tous les objets qui peuvent faire penser à fumer, conseille William Lowenstein : "Il faut ranger, voire jeter, ses cendriers et ses briquets parce que ce sont des allumes-pensée qui relancent beaucoup. Faire un bon coup de nettoyage chez soi est donc fondamental avec pour but d'éliminer tout ce qui rappelle la drogue chez soi. Il ne faut également surtout pas acheter de paquet de cigarette pour se rassurer car il occupera toute votre pensée."

Utiliser des patchs à la nicotine

Pour les gros fumeurs qui souhaitent tout arrêter d'un coup, l'addictologue recommande l'usage de patchs à la nicotine. "C'est une bonne idée de remplacer la cigarette par un patch à la nicotine, car il faut bien rappeler que ce n'est pas la nicotine qui est cancérigène dans la cigarette, c'est la combustion. Pour tous les fumeurs à un paquet par jour, je les recommande sans hésitation. La substitution peut également être faite avec des pastilles, des spray ou des chewing-gums. 

Se mettre à la vapote

Non, vapoter pendant le mois sans tabac n'est pas tricher, à condition de n'utiliser que celle-ci et ne pas fumer en parallèle. "La vap est le meilleur moyen d'arrêter de fumer. Il n'y a pas de dangerosité sur un usage prolongé et son usage permet, comme les patchs, de diminuer au fur et à mesure la dose de nicotine. En France il y a un 'vap-bashing' parce qu'il y a un lobbying de l'industrie du tabac qui continue mais c'est le meilleur moyen pour se sevrer, c'est à soutenir. Au Royaume-Uni ils n'hésitent pas à inscrire partout 'vapez pour mieux sevrer' alors qu'en France on en parle pas", dénonce le président de SOS Addictions qui rappelle que la vapote est le moyen de sortie le plus fréquent. 

Trouver un substitut

Pour ceux qui ont envie de se passer complètement de nicotine, sachant que cela peut provoquer des troubles du sommeil, de l'humeur ou de l'appétit, il faut se donner des astuces de substitution. William Lowenstein conseille notamment de se mettre au thé pour ceux qui n'en boivent pas : "Boire du thé, ça prend du temps à faire si on veut du bon thé. Il y a un rituel avec sa tasse, sa soucoupe, sa théière etc. Ça peut avoir un temps d'occupation sympathique et c'est plus recommandable que le café qui a ses inconvénients. Il y a un temps de préparation, il faut faire chauffer l'eau, servir, laisser infuser... ça occupe". Pour éviter la prise de poids qui est fréquente chez les personnes qui arrêtent de fumer, il ne faut pas grignoter pour remplacer. En revanche, jouer à un jeu, calculer quelque chose ou apprendre par cœur ne poésie ou un texte sont des astuces de substitution viables. "Il faut quelque chose qui occupe l'esprit", conclut l'addictologue.

VIDÉO - Jean-Marc Bohbot : "Les femmes qui fument ont plus de risque de développer une cystite"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles