Mois Molière à Versailles : quand la cité royale se transforme en théâtre géant

·1 min de lecture
L'École des femmes de Molière, mise en scène par Anthony Magnier se révèle pleine de cynisme et d’âpreté.
L'École des femmes de Molière, mise en scène par Anthony Magnier se révèle pleine de cynisme et d’âpreté.

En attendant les célébrations du 400e anniversaire de sa naissance l'an prochain, Molière est à l'honneur, tout au long du mois de juin, à Versailles. Pendant un mois, chaque soir, l'ancienne cité royale va ainsi se transformer en théâtre géant. À la faveur de la 25e édition de son festival* dédié à la scène, le chef-lieu des Yvelines accueillera une vingtaine de spectacles.

Compte tenu de la crise sanitaire, la manifestation s'est adaptée. « Elle a été imaginée autour d'un nombre beaucoup plus restreint de sites, tous en plein air, avec des jauges réduites et des horaires avancés pour respecter le couvre-feu. Des réservations seront en outre nécessaires et, pour s'assurer que les gens viennent bien, nous ferons payer ceux qui se désistent au dernier moment », explique François de Mazières, fondateur de l'événement, par ailleurs maire de Versailles.

À LIRE AUSSIMolière au Panthéon : « Un mélange de Dany Boon et de Laurent Gerra »

« Nous pourrons au moins jouer et voir jouer »

La manifestation, qu'il a créée en 1996, lorsqu'il était jeune adjoint à la culture d'Étienne Pinte (dont il a pris la succession en 2008), avait dû être annulée l'an dernier à cause de la pandémie. « Même si nous ne pourrons pas accueillir autant de monde qu'il y a deux ans (où près de 100 000 entrées avaient été comptabilisées), nous pourrons au moins jouer et surtout voir jouer », se réjouit l'édile.

Les Femmes savantes de Molière par Danuta Zarazik et l'Académie internationale des arts [...] Lire la suite